Passer au contenu principal

L'incroyable destin d'un fonctionnaire nazi à Genève

Des recherches de l'historien Christophe Vuilleumier ont permis de mettre en lumière un personnage passé complètement inaperçu en Suisse: Gottfried von Nostitz. Il facilita le travail des passeurs, sauvant des dizaines d'enfants juifs.

Gottfried von Nostitz se tiendrait tout à droite. Cette photographie a été prise le 18 mars 1936 à Londres, lors de la visite de l’ambassadeur allemand Joachim von Ribbentrop au premier ministre britannique Stanley Baldwin.
Gottfried von Nostitz se tiendrait tout à droite. Cette photographie a été prise le 18 mars 1936 à Londres, lors de la visite de l’ambassadeur allemand Joachim von Ribbentrop au premier ministre britannique Stanley Baldwin.
Bibliothèque de l’ETH Zurich

C'est une histoire méconnue et passionnante que dévoile l'historien Christophe Vuilleumier sur son blog, celle de Gottfried von Nostitz-Drzewiecky (1902-1976). Ou comment un fonctionnaire nazi a joué un double jeu périlleux.

Gottfried von Nostitz avait intégré le Parti national-socialiste et la SS – non pas par affinité idéologique – mais pour «protéger sa position sociale», relate l'historien. Jugé peu fiable politiquement par sa hiérarchie, cet aristocrate luthérien avait été donc relégué et rétrogradé à un poste secondaire: celui de vice-consul allemand en poste à Genève dès 1940, et ce jusqu'à la fin de la guerre.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.