Passer au contenu principal

L’immeuble d’étudiants où l’on devient adulte

Le No 26 de la rue de la Coulouvrenière appartient à La Ciguë. L’immeuble héberge 48 étudiants, répartis dans de grandes colocations aux loyers attractifs.

Deux des sept colocataires: Mélissa, 24 ans, et Louise, 25 ans, ont emménagé dans l’immeuble de La Ciguë à la rue de la Coulouvrenière ce printemps. Elles discutent ici dans le salon-cuisine de l’appartement.
Deux des sept colocataires: Mélissa, 24 ans, et Louise, 25 ans, ont emménagé dans l’immeuble de La Ciguë à la rue de la Coulouvrenière ce printemps. Elles discutent ici dans le salon-cuisine de l’appartement.
Georges Cabrera

Il y a la chambre «du sportif», qui abrite deux vélos, la «chambre hippie», décorée de tissus au mur, d’où émane une musique reggae, ou encore celle de Mélissa, placardée d’affiches d’animaux et de plantes. «Je suis en dernière année de bachelor en gestion de la nature à l’Hepia», précise la locataire de 24 ans. L’appartement du 1er étage est l’un des plus grands de l’immeuble du 26, rue de la Coulouvrenière. Il comprend sept chambres, toutes occupées par des jeunes en formation. Le bâtiment entier appartient à la coopérative étudiante La Ciguë.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.