Ils vont ramer sur plus d’un millier de kilomètres

Levée de fondsRelier Genève à Saint-Nazaire en aviron: c’est le défi que se sont lancé sept jeunes, étudiants ou anciens de l’Université.

La petite équipe est partie dimanche matin du ponton de la Société nautique de Genève, sur la presqu’île d’Aïre.

La petite équipe est partie dimanche matin du ponton de la Société nautique de Genève, sur la presqu’île d’Aïre. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Certains partent en vacances en en avion, d’autres prennent le train, la voiture ou enfourchent leur vélo. Eux, ils ont choisi de ramer. Et pas qu’un peu. Ces sept étudiants et alumni de l’Université de Genève (UNIGE) vont tenter de rejoindre en un mois Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique, par les voies fluviales. Un périple de 1124 kilomètres!

Le départ a été donné ce dimanche 30 juin sur le Rhône, au pied de la presqu’île d’Aïre, où familles et amis ont partagé un petit-déjeuner «énergétique». Au menu notamment, jus de fruits, quartiers d’orange et de pastèque. Le tout à l’ombre. Parce qu’ensuite, sur l’eau, ils seront le plus souvent en plein cagnard…

À l'assaut des barrages

Le soleil, Émilie, Amanda, Thomas, Vittorio, Cyprien, Arthur et Léo ne le craignent pas vraiment. mais d’autres écueils les attendent. «Nous allons d’abord descendre le Rhône jusqu’à Lyon, puis remonter la Saône avant d’emprunter un canal parsemé d’écluses pour rejoindre la Loire, que nous suivrons jusqu’à son embouchure dans l’Atlantique, à Saint-Nazaire, détaille Émilie. C’est surtout le début du parcours qui sera compliqué.» Pourquoi? «Parce que de Genève à Lyon, il y a dix barrages. À chaque fois, il faudra sortir le bateau de l’eau, puis le porter avant de pouvoir le remettre à l’eau plus bas.» Sans compter les affaires personnelles des participants, qui ne bénéficient d’aucune assistance à terre. Pas une mince affaire. D’autant que leur embarcation, La Gloire du Léman, pèse plus de 100 kilos. Il s’agit d’un bateau taillé pour l’aviron datant de 1970, offert par la Société nautique de Genève. «À notre arrivée, nous le céderons à notre tour au Saint-Nazaire OS Aviron, qui l’utilisera à des fins sociales», explique Émilie.

Pagaie contre denier

Car les rameurs, tous membres de l’équipe d’aviron de compétition de l’UNIGE, ne pagayeront pas pour la seule beauté des paysages. L’objectif est de récolter des fonds pour l’Appel de Genève, une Organisation non gouvernementale qui protège les civils dans les conflits armés. Cela passe par un système de financement participatif. Pour chaque franc versé, 80 centimes iront à l’Appel de Genève, et le reste à la section aviron de l’UNIGE.

Sur le bateau, ils seront cinq. Quatre rameurs et un barreur. Émilie, Thomas, Vittorio et Arthur avaleront l’entier du parcours. Amanda sera relayée par Léo, puis par Cyprien. Venu les encourager, ce dernier sourit. «C’est un peu frustrant de les voir partir sans moi, on s’est beaucoup entraînés ensemble, on était dans la dynamique du départ. Mais cela reste une belle aventure. Un défi un peu fou, mais qui nous a déjà bien amusés.» Arthur renchérit: «Nous allons aussi offrir une seconde vie à ce bateau, qui n’était plus utilisé. Notre seule crainte, c’est qu’il ne tienne pas le coup…» Réponse dans un mois à Saint-Nazaire.

Pour parrainer le projet: heroslocaux.ch/traversee-de-france

Créé: 01.07.2019, 06h43

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Poulidor
Plus...