Les «Igers» genevois chassent le photon dans les Rues-Basses

PhotographieLe groupe Instagram de Genève est le plus important de Suisse. Jeudi, une douzaine de membres, appareil en bandoulière, sont partis traquer les illuminations du festival Geneva Lux.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les IgersGeneva. C'est ainsi que s'appellent les membres de la communauté genevoise d'Instagram (iOS, Android). Ces photographes 2.0, amateurs ou pros, sont particulièrement actifs sur le réseau social. Preuve en est: avec plus de 4200 abonnés à son actif, le groupe de la cité de Calvin est le plus important de Suisse, loin devant Lausanne (2380), Zurich (1164) ou encore Berne (181). Mais n’allez pas croire que ces accros de l'image ne se côtoient que virtuellement. Dès que l’occasion s’y prête, ils se retrouvent en chair et en os pour des événements baptisés Instameets. Après l’île Rousseau cet été ou encore le MEG en octobre, les Instagramers genevois se sont donnés rendez-vous le 3 décembre dernier pour une virée nocturne sur les traces des illuminations du festival Geneva Lux. Rencontre.

18h. Le point de rassemblement est fixé à la fontaine du Molard. Là, un petit groupe de personnes, appareils photo autour du cou, sac au dos et trépied à la main pour certains, discute. Pas de doute, ce sont eux : les IgersGeneva. Créée en 2011, la communauté est aujourd’hui gérée par un quatuor de passionnés composé de Samuel Zeller (@zellersamuel), Julien Boulin (@jujubou), Jacques Bouquard (@kama_1969) et Nathalie Mastail-Hirosawa (@thenmh). «Nous nous sommes connus lors d’un Instameet organisé à Vevey en 2014, raconte Samuel. Nathalie, qui animait alors seule le groupe genevois, nous a proposé de la rejoindre. Cette année, nous avons déjà organisé six rencontres, poursuit-il. Notre objectif serait d’en faire une dizaine par an.»

Parmi les participants à cette sortie nocturne, on trouve aussi bien une étudiante de 22 ans fraîchement diplômée, qu’un employé de banque trentenaire ou encore un entrepreneur quadra. Aussi différents soient-ils, tous partagent une même passion : la photographie. «Pour chaque Instameet, on essaye de trouver un thème photogénique, explique Julien. Le but est de montrer à travers nos images que Genève est une ville où il se passe des choses.»

«Ces rendez-vous sont aussi une opportunité de se rencontrer, de partager nos expériences et de se faire de nouveaux amis, renchérit Jacques. Nous ne faisons pas d’élitisme. C’est un groupe convivial, tout le monde est le bienvenu.» Allez, trêve de discussion; la petite troupe se met en marche vers la première étape de la soirée : les «Hivernales Nepenthes» de la place Longemalle.

#genevalux #igersgeneva #geneva #xe2 #igersgenevalux #longemalle

Une photo publiée par @pierre_at le

18h40. Arrivé à destination, tout le monde se disperse, en quête d’images. Et pour cela, certains n’hésitent pas à jouer les équilibristes, comme Pierre (@pierre_at) qui grimpe le long d'un lampadaire pour capturer la place et ses illuminations en utilisant le reflet argenté de la lampe. D’autres sortent les trépieds pour assurer la stabilité de leur appareil en pose longue. Juste à côté, un Iger se couche à même le sol afin de réaliser sa prise de vue. Enfin, on découvre le résultat, on le commente puis on décide, ou non, de conserver la photo.

Au fait, les Instagramers ne sont-ils pas censés n’utiliser que leur smartphone et l’application Instagram ? «Ce n’est pas l’outil qui compte mais l’image et le fait de la partager ensuite sur le réseau social, explique Julien. La journée, nous utilisons plus volontiers nos smartphones, mais le soir, en revanche, nous préférons un appareil numérique qui permet de réaliser de meilleures images avec une faible lumière.»

Si une bonne moitié des Instagramers présents ce jeudi soir se connaissent déjà, pour les autres c’est une première. «Je n’avais jamais rencontré des personnes de ce groupe auparavant, témoigne Anna (@amrtnv) qui vient de terminer des études en photographie commerciale. J’ai découvert les IgersGeneva il y a trois mois, après qu’ils aient laissé un commentaire sous l’une de mes photos. C’est une initiative intéressante, notamment pour nouer des contacts.» Petros (@o_elvetos), lui, est un habitué des Instameets. «J’ai participé à presque toutes les rencontres, lâche le trentenaire qui, par le passé, a officié en tant que photographe professionnel. C’est l’occasion d’échanger des idées sur la photo avec d’autres personnes qui partagent la même passion, c’est vraiment sympa.»

"Poésie d’orient, lumière d’Occident" (Sebastien Lefèvre) - Geneva Lux Festival

Une photo publiée par Jacques ?????? - IgersGeneva (@kama_1969) le

19h10. Il est temps de rallier l’île Rousseau et son installation baptisée «Poésie d’Orient, Lumière d’Occident». En chemin, on discute photographie, bien entendu. Petite halte sur la place du Lac, le temps d’immortaliser le gros nœud rouge qui surplombe une bijouterie et de réaliser un selfie souvenir du groupe, éclairé par la vitrine d’une boutique de luxe. Sur le pont des Bergues, chacun cherche le bon angle pour obtenir le meilleur rendu. Les cygnes et les canards seront aussi de la partie, bombardés comme il se doit par nos Instagramers.

Les IgersGeneva ont récemment noué un partenariat avec Genève Tourisme. Objectif : relayer des images de la Cité sur le réseau social. Sont-ils pour autant prêts à se faire rémunérer pour promouvoir des marques comme le font certains Instagramers français (@vutheara, @saago, @oliviathebaut)? En aucun cas, assurent-ils. «Trouver des partenaires pour des concours ou pour gagner de la visibilité, pourquoi pas, mais faire de la pub pour une marque, non merci», affirme Julien.

#genevaluxfestival #genevalux #natel #femme #sculpture #rhone #lacleman #igersgeneva #igerssuisse #igersswitzerland #nuit #reflets

Une photo publiée par Petros Kan ???????????? (@o_elvetos) le

19h30. Le groupe se dirige vers la place Bel-Air et ses «Voyageurs». Là, le même rituel reprend, chacun part de son côté pour «shooter», puis on se retrouve pour comparer ses prises, échanger des conseils. Avant de se séparer, les Igers feront une ultime halte à la place Simon-Goulart. Les images réalisées durant la soirée seront ensuite postées sur Instagram, accompagnées des hashtags #igersgenevalux et #genevalux. Certains de ces clichés seront ensuite relayés sur le compte du groupe.

Prochain rendez-vous: le 13 décembre à 13h au MAH pour un Instameet spécial Escalade.

(TDG)

Créé: 09.12.2015, 08h48

Instagram en bref

Lancée en 2010, Instagram est à la fois une application mobile et un service de partage de photos et de vidéos. Simple d'utilisation et proposant une palette de filtres très appréciée, Istagram connaît un succès fulgurant. En 2012, il est d'ailleurs racheté par Facebook pour 1 milliard de dollars. Aujourd'hui, Instagram revendique 400 millions d'utilisateurs à travers le monde, dont 75% en dehors des États-Unis. En Suisse, on compte quelques 450 000 utilisateurs. Ces derniers sont communément appelés «Igers». Ils s'organisent par régions et villes et se retrouvent occasionnellement pour des événements surnommés «Instameets». ADV

Articles en relation

Instagram ouvre sa plate-forme aux pubs

Planète réseaux Peu d’entreprises suisses ont fait appel au service proposé par la société rachetée par Facebook en avril 2012 Plus...

Plus de 400 millions d'utilisateurs sur Instagram

Réseau social La filiale de Facebook a précisé que plus de 75% de ses utilisateurs vivaient en dehors des USA. Plus...

Genève Aéroport partage ses souvenirs sur Instagram

Réseaux sociaux Chaque jeudi, l'Aéroport participe au «Throw Back Thursday» et publie une image tirée de ses archives. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...