Passer au contenu principal

Huit restaurants primés à Genève

La Semaine du Goût joue les prolongations en récompensant huit établissements, pour la première fois dans tout le canton.

Dominique Gauthier (tout à gauche), chef étoilé du Beau-Rivage était le parrain de l'édition 2018 de la Semaine du Goût.Il pose ici avec les huit lauréats.
Dominique Gauthier (tout à gauche), chef étoilé du Beau-Rivage était le parrain de l'édition 2018 de la Semaine du Goût.Il pose ici avec les huit lauréats.

Quand il n'y en a plus, il y en a encore. La Semaine du goût s'est terminée dimanche 23 septembre, pourtant elle continue à faire parler d'elle avec une remise de prix sur le tard visant des établissements engagés pour les produits locaux, de qualité et de saison. Huit restaurants sur les soixante en compétition ont été récompensés sur tout le territoire, puisque le concours s'ouvrait pour la première fois à tous les établissements du canton. Ce qui permet de varier les lauréats, étant donné que deux d'entre eux ont déjà été récompensés lors d'une des quatre éditions précédentes...

Dans le détail, le bar à café Le FIX (Sécheron) - dont le café mobile est présent tous les dimanches au marché de Plainpalais - remporte la catégorie «petite restauration» et 1 500 francs. Il avait déjà reçu un troisième prix en 2016.

Le Café des Négociants (Carouge) et Les Tilleuls (Saint-Jean) se partagent le prix de la catégorie Bistrot, pour 1500 francs. En catégorie Gastro, c'est l'Auberge d'Hermance qui touche la même somme.

Le coup de cœur du jury s'est porté sur le restaurant péruvien Pachacamac, qui vient d'ouvrir un deuxième établissement rive gauche au pied du Jet d'eau.

Enfin trois prix «Engagement», ont voulu féliciter une démarche plus permanente des établissements avec une évaluation plus globale, sur toute la carte, hors événement de la Semaine du goût. Il s'agit du restaurant de l'hôtel Rotary, L'artisan (1er prix, 2000 francs), du bar à tartare et à tapas brésiliens Le Boteco dans le quartier de l'Hôpital (2e prix, 1500 francs) - qui faisait l'objet de notre reportage sur le label fait maison - et de Chez Grégoire aux Eaux-Vives (3e prix, 1000 francs, déjà récompensé par le 1er prix des Cafetiers lors de l'édition 2017).

La conseillère administrative Sandrine Salerno a relevé lors de la remise de prix au Palais Eynard «la chance inouïe d'avoir un territoire très riche (ndlr: en restauration de qualité). On est ce que l'on mange, et si les deux initiatives alimentaires n'ont malheureusement pas passé la rampe dimanche, Genève les a soutenues.»

«Mettez vos producteurs sur les cartes!», a enfin exhorté la présidente du comité genevois de la manifestation, Chantal Lonati, alors que certains chefs emporteront sans doute le secret de leur carnet d'adresses dans leur tombe.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.