Hôteliers et forains souffrent sans les Fêtes

TourismeCet été de transition entraîne une baisse de fréquentation. Mais l’animation ne manque pas à tout le monde.

Faute de Fêtes de Genève à proprement parler, cet été 2018 est particulier.

Faute de Fêtes de Genève à proprement parler, cet été 2018 est particulier. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«On est clairement dans un trou d’air, constate le patron des hôteliers locaux, Thierry Lavalley. Il y a de la place dans tous les établissements. On a été très prudents sur notre communication (ndlr: concernant l’animation estivale), mais les clients voient bien que ce n’est pas la même chose.» Cet été 2018 est en effet particulier, sans Fêtes de Genève à proprement parler, bien que le grand feu d’artifice et quelques forains subsistent de l’ancienne formule.

Alors qu’un record dans l’hôtellerie genevoise vient d’être annoncé pour le premier semestre 2018, avec plus de 1,5 million de nuitées, le président de la Société des hôteliers de Genève craint pour l’été. «Nous ne sommes que début août, les jeux ne sont pas encore faits. Mais si les nuitées ne se font pas à cette période, elles seront irrattrapables ensuite. On ne passera pas le cap des 3 millions de nuitées cette année.»

Le groupe Manotel, qui regroupe plusieurs établissements aux Pâquis, ne constate pas de baisse d’activité à ce jour. «Certains clients réguliers et fidèles sont revenus comme habituellement, relève Caroline Boesch, responsable du marketing. Mais il faut bien considérer que d’autres villes sont très actives en termes d’animations estivales, à l’image de Vienne. Elles se positionnent déjà en sérieuses concurrentes de Genève sur le marché du Moyen-Orient.»

Autour de la rade, les forains ne se vantent guère. Au pied de la grande roue, son propriétaire, René Bourquin, et son responsable, Jean-Jacques, estiment la baisse de fréquentation à environ 30% en semaine et 40 à 50% le week-end, sans fournir de chiffres plus précis. La canicule n’aide pas, car le manège n’est pas climatisé, contrairement à l’an dernier. Mais selon eux, même quand il fait chaud, les gens sortent le soir. Là, c’est moins le cas. «Avec ce qu’on paie en trois mois ici, on pourrait faire deux ans complets à Zurich, affirment-ils. D’autres endroits réclament notre grande roue, c’est la plus grande de Suisse.» Reviendront-ils l’an prochain si l’avenir des Fêtes n’est pas clair? «C’est une bonne question. C’est un grand risque commercial.»

Plus loin, après les Bains des Pâquis, la tenancière d’un stand de granita avance une baisse encore plus importante, de 50 à 60% selon elle. «Les Fêtes de Genève, c’était la meilleure période de l’année, avec les Promotions. Là, on travaille un petit peu. C’est mieux que rien, comme dit la Ville de Genève.» Elle espère que les touristes, notamment ceux du Golfe, répondront présent ce week-end pour le grand feu. Le forain Gérard Moennat observe qu’«il n’y a pas de publicité, personne ne sait qu’on est là. Il n’y a pas une seule table, une seule chaise tout le long du quai pour permettre aux gens de s’asseoir.»

La plupart des touristes que nous croisons ce jour-là, qu’ils viennent d’Arabie saoudite ou du Japon, sont à Genève pour la première fois et n’ont donc pas d’élément de comparaison avec les autres années. Jérémi, un Carougeois maintenant exilé en France voisine, est venu en famille. «Je pensais qu’il y avait encore des manèges côté Eaux-Vives, je me suis garé là-bas. J’ai dû prendre la Mouette pour venir sur la Rive droite.» Pour lui, un été sans Fêtes, «c’est triste». Une famille yéménite installée à Genève depuis quelques années dit que Fêtes ou pas Fêtes, c’est égal. Idem pour un groupe de jeunes adolescentes que l’on aborde en leur demandant si les Fêtes de Genève leur manquent. Réponse unanime: «Non.»

(TDG)

Créé: 07.08.2018, 21h39

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Elections en Europe: les Verts progressent partout
Plus...