L'Hospice général exige-t-il trop de ses locataires?

GenèveL'institution sociale genevoise exigerait un revenu cinq fois supérieur au loyer pour attribuer ses appartements.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Trouver un logement à Genève est particulièrement difficile, surtout si l'on a des revenus modestes. Et ce n'est pas l'Hospice général qui aide les bas revenus à se loger. En effet, selon Le Courrier de ce mardi, l'institution sociale genevoise exigerait un revenu cinq fois supérieur au loyer pour attribuer ses appartements.

En clair, pour bénéficier d'un logement à 1200 francs par mois, il faut gagner au moins 6000 francs. Cette exigence a été confirmée par le conseiller d'Etat Mauro Poggia. Il s'agit en effet de directives datant de 2006 édictées alors par le conseil d'administration de l'Hospice.

Hic: dans le secteur privé de l'immobilier, la pratique veut que l'on exige seulement un revenu trois à quatre fois supérieur au loyer, afin que les revenus modestes aient eux aussi accès au logement. Ce qui fait tiquer l'Asloca. «L'Hospice général ne joue pas le jeu, en période de pénurie, pour tenter d'augmenter le nombre de logements accessibles à la population», a critiqué dans Le Courrier Christian Dandrès, avocat à l'Asloca et député PS.

«L'Hospice refuse de prendre des risques»

L'homme de loi estime que l'institution vise ainsi la classe moyenne supérieure afin de ne pas avoir de problème dans le versement des loyers. «L'Hospice refuse de prendre les risques qu'un bailleur privé accepterait. Il tente aujourd'hui d'obtenir un rendement maximal de ses immeubles afin de financer ses prestations sociales. Ce n'est pas à ses locataires de les payer, mais à l'Etat.»

Du côté de l'Hospice général, l'un des plus grands propriétaires du canton avec 1373 appartements, on se défend en expliquant que cette exigence a été posée pour maximiser les revenus des logements et qu'elle était courante à l'époque. «Il ne faut pas négliger qu'une bonne part du parc immobilier de l'Hospice est constituée de logements bon marché», a souligné son chargé de communication Bernard Manguin.

Bonne nouvelle toutefois pour les futurs candidats au logement, l'Hospice serait en train de réviser cette exigence. Selon Le Courrier, son comité immobilier vient en effet de donner un préavis favorable pour l'adapter à la baisse afin d'élargir le cercle de locataires potentiels. Il suffira donc bientôt de gagner un salaire quatre fois supérieur au loyer au lieu de cinq aujourd'hui pour prétendre à un appartement. (nxp)

Créé: 20.09.2016, 09h03

Articles en relation

Des hôtels se spécialisent dans le logement social

Genève L’Hospice général héberge de plus en plus de personnes à l’hôtel. Certains y restent parfois des années, à prix d’or. Plus...

Le foyer Frank-Thomas sera rénové par l'Hospice général

Genève A la fin des travaux, les résidents sans autre solution de logement pourront reprendre leur chambre dans le foyer. Plus...

«L’Hospice n’a plus les moyens de travailler comme avant»

Interview Christophe Girod, le directeur général de l’institution, parle de l’asile, de l’aide sociale, du manque de moyens et des réformes nécessaires. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le franc faiblit: la France voisine souffre
Plus...