Passer au contenu principal

L’Horloge fleurie est désormais 100% bio

La Ville de Genève abandonne l’utilisation de produits chimiques dans l’entretien de ses parcs et jardins. Des solutions biologiques ont dû être trouvées.

Depuis 2015, le Service des espaces verts (SEVE) a progressivement renoncé à l’emploi d’insecticides, d’herbicides, de fongicides et d’engrais chimiques.
Depuis 2015, le Service des espaces verts (SEVE) a progressivement renoncé à l’emploi d’insecticides, d’herbicides, de fongicides et d’engrais chimiques.
Laurent Guiraud

Les 330 hectares d’espaces verts de la Ville de Genève, soit l’équivalent de 440 terrains de football, sont aujourd’hui traités de manière naturelle. En effet, depuis 2015, le Service des espaces verts (SEVE) a progressivement renoncé à l’emploi d’insecticides, d’herbicides, de fongicides et d’engrais chimiques. «C’est un changement complet de paradigme car il a fallu revoir la manière de travailler», signale Guillaume Barazzone, conseiller administratif chargé des Espaces verts.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.