«L'homosexualité est une maladie» pour un candidat UDC

GenèveUn candidat au Grand Conseil sous-entend que les homosexuels devraient être soignés dans des centres spécialisés. Céline Amaudruz condamne les propos

Photo d'illustration

Photo d'illustration Image: Georges Cabrera/Tribune de Genève

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Pour régler les maladies nous mettons les personnes concernées dans des centres spécialisés pour les soigner. L'homosexualité est une maladie». Les propos sont signés Jérémy Gardiol, candidat UDC au Grand Conseil, en réponse au questionnaire envoyé par la Fédération genevoise des association LGBT (lesbiennes, gay, bi et trans) aux candidats dans le cadre des élections 2013. Le politicien, contacté par 20Minutes, assume sa prise de position: «J'ai dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas.»

La présidente de l'UDC Genève, Céline Amaudruz, condamne les propos de son colistier: «Je ne peux cautionner de telles déclarations, qui n’engagent que lui. L’homosexualité n’est absolument pas une maladie.» L'association genevoise au service de la communauté gay Dialogai fait part de sa tristesse: «On ne peut pas débattre face à ça. Je trouve grave que des gens comme lui puissent être amené à avoir des responsabilités dans notre canton», a indiqué au quotidien Richard Bonjour.

Environ 200 candidats ont répondu au questionnaire de la Fédération (résultat à consulter ici). La quasi totalité des répondants soutient les initiatives en faveur de la prévention de l'homophobie et de la transphobie dans les milieux de l'éducation, soulignent Philippe Scandolera et Stephania Zourdos, les co-présidents de la Fédération. L'inscription d'un principe de non-discrimination lié à l'identité de genre sont «moins unanimes». Enfin, la question de l'adoption provoque la réticence des candidats MCG, PLR et UDC. Les auteurs du questionnaire constatent toutefois «une certaine méconnaissance générale du projet de loi» visant à autoriser l'adoption à toute personne adulte, quelque soit son mode de vie et son état civil.

La Fédération LGBT a par ailleurs transmis à la presse une compilation des commentaires de certains candidats. Florilège.

Prévention de l'homophobie et de la transphobie dans les milieux éducatifs:

«Je suis favorable à une telle politique, mais pas dans les écoles. (...) Je pense que l'homosexualité étant très minoritaire ne devrait pas être banalisée auprès des jeunes qui pourraient être influencés et franchir le pas vers l'homosexualité»

«Les LGBT sont des être humains comme les hétéros (...) Ils n'en peuvent rien s'ils sont LGBT, c'est Dieu qui a choisi...»

Sur la question des familles arc-en-ciel

«Familles arc-en-ciel. Non. C'est contraire à la morale...et contre mes idées religieuses. J'accepte très volontiers les LGBT, moi-même bi, mais au-delà, je ne cautionne plus»

Sur la question du soutien financier aux associations

«Oui, du moment que le budget ne passe pas intégralement dans l'arrosage et l'engraissement des piques-assiettes»

(TDG)

Créé: 19.09.2013, 12h25

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Human Brain Project avance moins vite qu'espéré
Plus...