Passer au contenu principal

Un homme a été foudroyé à Bernex aux abords d'une fontaine publique

La victime a reçu la foudre, peu après 17h, ce mercredi 28 juin, à l'instant où elle prenait de l'eau à la fontaine. Elle est grièvement blessée.

Chemin de Saule à Bernex. C'est aux abords de cette fontaine publique que la victime a été foudroyée au moment où elle prenait de l'eau.
Chemin de Saule à Bernex. C'est aux abords de cette fontaine publique que la victime a été foudroyée au moment où elle prenait de l'eau.
Google map

Sirènes et feux bleus actionnés. Les véhicules de secours sont intervenus en nombre ce mercredi en fin d’après-midi au cœur de Bernex. L’endroit où convergent les secours à 17h20 est pourtant calme, soit le chemin de Saule. Il a ses maisons individuelles, ses jardins privés et sa fontaine publique. Ancienne et rénovée, la fontaine, avec son bassin en pierre, rempli d’eau. Quand arrive la première patrouille de police, l’orage gronde. Au sol, un homme blessé. A ses côtés, l’ami qui l’accompagne, complètement choqué. La victime nécessite des soins.

Les policiers sécurisent les lieux, mettent les impliqués à l’abri, demandent immédiatement du renfort à la centrale 144. SMUR, ambulance, médecin cadre sont sur place. L’officier de presse de la police genevoise, Jean-Philippe Brandt, confirme la particularité de l’intervention: «Il ressort des éléments recueillis par nos collègues que la victime, au moment où elle a voulu prendre de l’eau dans la fontaine, s’est fait foudroyer. D’après le principal témoin, l’éclair serait entré par l’épaule avant de ressortir par le bas du dos. Les deux personnes étaient de passage sur le territoire genevois.»

Contacté par nos soins, le Dr Marc Niquille, en charge de la Brigade sanitaire cantonale, confirme à son tour la prise en charge d’un patient grièvement blessé, souffrant de «lésions de brûlures», après avoir subi un foudroiement direct.

Sans se déterminer sur le témoignage visuel, il précise que les choses vont tellement vite qu’il est difficile de dire exactement par où entre et sort la foudre. «L’élément atypique, ici, déclare le Dr Niquille, tient au fait que l’événement survient en zone urbanisée, même s’il se situe aux abords d’une fontaine, c’est-à-dire au contact d’un milieu très conducteur, faisant le lien entre la terre et le ciel. La victime, en l’occurrence, a reçu la foudre comme un alpiniste ou un forestier.»

C’est la première fois depuis le début de l’année qu’une personne est admise aux HUG après avoir été foudroyée. De mémoire de médecin, un seul cas a été enregistré sur le territoire genevois durant les deux années passées.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.