Passer au contenu principal

Pour l'heure, ni cas avérés ni suspicion de coronavirus à Genève

Sur les réseaux sociaux, une capture d'écran de la «Tribune de Genève» fait état d'un Genevois atteint du virus. Il s'agit d'un faux.

Lucien Fortunati

Une capture d'écran de la «Tribune de Genève» (TDG) circule sur les réseaux sociaux, relative à la contamination supposée d'un Genevois de 58 ans (voir ci-dessous), admis aux Hôpitaux universitaires genevois, par le coronavirus.

Pour l'heure (lundi 27 janvier, 16 h 20), nous pouvons affirmer deux choses.

La première, cette capture d'écran n'est pas le fruit d'un contenu issu de la TDG. Il s'agit bel et bien d'un «fake», reconnaissable notamment à la police d'écriture qui n'est pas la nôtre, ou aux acronymes mal orthographiés (HUG en lettres capitales, ou encore «coronavirus» sans «C» minuscule). Vous trouverez, ci-dessous, l'article original.

La seconde: les HUG ont été contactés par notre rédaction, quant à un éventuel cas détecté de coronavirus dans le canton de Genève. Leur réponse vient de tomber à 16 h 24 de la part du service de communication des Hôpitaux universitaires genevois, ce lundi 27 janvier: «Nous pouvons vous confirmer qu’il n’y a pas à l’heure actuelle des cas avérés, ou des suspicions de cas, de coronavirus aux HUG.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.