Hermance par les chemins de traverse

Le canton à vélo (2/5) De Vandœuvres, pédalez jusqu’à Hermance, mais loin des villas cossues. Une campagne bucolique et des sites historiques vous attendent sur ces chemins de traverse. Avant de plonger dans le lac.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a maintes façons de se rendre à l’extrême est du canton. De Cologny ou de Vésenaz, les pressés vont droit au but, empruntant les axes rectilignes. Tout le monde les connaît, ces grandes lignes droites ponctuées de radars. Les moins pressés, à bicyclette, prendront le temps des zigzags, emprunteront de minuscules et sinueux chemins de campagne qui sentent bon le foin. Ces petites routes les feront voyager à travers des paysages bucoliques, dont certains cachent aussi de sombres histoires du passé…

Étape 1: à la ferme

Partons donc de Vandœuvres en quittant rapidement la zone des villas cossues pour rejoindre bien vite toutes sortes d’animaux. Sauvages d’abord, au marais du château que l’on trouve au bout de la route des Princes, puis ceux (chèvres, cochons) au service de la ferme de La Touvière, un petit paradis de la culture biologique et des bons produits. C’est là qu’on s’arrête pour acheter son pain et son chèvre frais pour le pique-nique de midi, au choix parmi tous les produits du cru. Ici, point de vendeur. On paie le juste prix en glissant la monnaie dans la fente d’une grosse boîte. Sympa, la boutique!

Étape 2: au château

À quelques coups de pédale de là, voilà une nouvelle étape, historique cette fois. Bienvenue sur les ruines du château de Rouelbeau. Un sentier didactique explique tout du passé de l’édifice. Construit d’abord en bois en 1318, au milieu des marais, il sert alors de place forte aux seigneurs de Faucigny, rivaux de la maison de Savoie et des comtes de Genève, afin de défendre leur accès au lac. Vers 1355, le château se transforme en un édifice en molasse, dont les pierres constituent les ruines d’aujourd’hui.

Depuis le sommet du site, on admire la vue sur le Mont-Blanc. Musique d’ambiance comprise: dans les vestiges des douves coassent des grenouilles très en joie, tandis que naviguent des canards et leurs petits. Heureux habitants des lieux.

Étape 3: sous l’arbre

On s’élance sur les petits chemins qui longent les champs pour rejoindre bientôt le village de Meinier, et son incroyable vieux noyer, non loin de l’église. C’est simple, c’est le plus gros de Suisse. Excusez du peu: planté en 1863, il fait aujourd’hui 25 mètres de haut, 36 m de diamètre et présente une couronne de 113 m de circonférence. Ombre garantie pour un arrêt boisson! Le vieil arbre est certes désormais soutenu par une grande béquille de bois, mais il est de toute beauté, avec ses grosses branches sinueuses qui se tendent vers le ciel.

Étape 4: avec les résistants

À travers champs, avec pour horizon les Voirons, et toujours par de tout petits chemins, on rejoint bientôt Corsier sans effort, puis Chevrens où déjà le lac s’offre au regard. Le panorama s’ouvre, et Hermance n’est plus très loin. Mais on ne se laisse pas tenter par cette pente qui mènerait tout droit au charmant village. Non, zigzaguons encore. À la sortie de Chevrens, on oblique à droite, et quasi sans s’en rendre compte, on se retrouve sur territoire français. Juste après avoir traversé l’Hermance, qui marque la frontière, on tourne à gauche pour emprunter un chemin de terre. On traverse le village de yourtes des Moulins de Crévy, pour atteindre un monument dédié à tous les passeurs de la commune de Veigy-Foncenex. Pendant la Seconde Guerre mondiale, ceux-ci ont acheminé en Suisse des centaines de juifs, ainsi que des résistants. Encore un lieu chargé d’histoire. À l’époque, ce coin de terre, tout le long de l’Hermance, est en effet une zone très stratégique. De 1941 à 1944, malgré les barbelés et la surveillance des militaires italiens puis allemands, des villageois, dont le curé de Veigy-Foncenex, organisent les passages clandestins vers la Suisse. On l’appellera «la filière de Douvaine». Plusieurs passeurs, probablement dénoncés et envoyés dans des camps de travail en Allemagne, le paieront de leur vie. Cette tranche d’histoire locale est admirablement racontée dans un livre fraîchement sorti, «L’espoir au bout du pont, histoire de la filière de Douvaine» (Éd. Cabédita), de l’historien Laurent Neury, habitant de Veigy-Foncenex. Dans les bois et sur les petits chemins ruraux qui mènent à Hermance, on imagine ces expéditions clandestines, menées la peur au ventre.

Étape 5: à la plage

Aujourd’hui, à la borne frontière sur le vieux pont qui traverse l’Hermance, point de barrière. Le village et ses bonnes adresses n’attendent que les cyclistes affamés. On mange son fromage de chèvre à la plage (payante en été), on se désaltère à la buvette de cette même plage puis, en fin de journée, à la sympathique paillote Auprès de l’Eau, qui jouxte l’un des derniers champs non construits au bord du lac. Avant de rentrer par bus ou le bateau de la CGN (s’il y a de la place, il est possible d’embarquer avec son vélo), on s’achète, pour le repas du soir, de jolis filets de perches à la pêcherie du CoHerAn, juste à côté du débarcadère.

Adresses

Ferme de La Touvière: www.touviere.ch boutique en libre-service, sept jours sur sept, de 7 h à 21 h

Auprès de l’Eau: dès 16 h 30 du mardi au samedi; dès 14 h le dimanche. Fermé le lundi

Pêcherie du CoHerAn: du lundi au samedi de 10 h 30 à 18 h 30, sauf ma (15 h-18 h 30). Fermé le dimanche

Créé: 08.07.2019, 21h30

Articles en relation

La Champagne pétille en vert et blond

le canton à vélo (1/5) Cette boucle nous entraîne à travers les vignes, les blés et les étangs sur la rive gauche du Rhône. Le panorama promis mérite bien d’affronter quelques coteaux. On vous emmène? Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...