Passer au contenu principal

Harcelés sur le web: l'école genevoise lance une grande enquête

Le Département de l'instruction publique veut connaître l’ampleur du phénomène et lancer des mesures de prévention dès janvier?2013.

Corbis/Rana Faure

Une jeune fille usurpe l’identité d’un garçon pour s’attaquer à une autre camarade. Le dialogue tourne au dénigrement. Une ado se fait insulter par un copain sur Facebook. Le frère de la victime, plus âgé, débarque dans l’établissement pour régler son compte à l’auteur. C’est la bagarre. Deux élèves se voient menacées sur Facebook par un autre de la même école. Les parents sont prévenus et s’adressent à la direction. Voici un florilège des cas de cyberharcèlement survenus cette année entre élèves au postobligatoire. Mais l’émergence de ces attaques insidieuses est bien plus précoce et survient principalement chez les petits, au Cycle d’orientation et même au primaire. L’impact de cette violence réelle, souvent gardée secrète, peut être ravageur.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.