La hache de guerre est enfin enterrée à la patinoire des Vernets

École de patinageLa crise de 2016 est oubliée. Désormais, la gestion de la glace et des cours sera assurée par le Club des patineurs de Genève.

L'utilisation des Vernets pour le patinage artistique sera désormais gérée par le Club des patineurs de Genève, suite à une convention passée avec la Ville.

L'utilisation des Vernets pour le patinage artistique sera désormais gérée par le Club des patineurs de Genève, suite à une convention passée avec la Ville. Image: PASCAL FRAUTSCHI

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’enseignement du patinage artistique à Genève semble enfin sorti du marasme. Ce lundi, la Ville de Genève a présenté une refonte complète de la gestion des cours et des heures de glace. Elle met fin à une situation complexe qui avait débouché sur une déplorable guerre ouverte (lire encadré) durant le second semestre de 2016.

«On s’est inspirés de ce qui se fait ailleurs en Suisse et on se réjouit de l’accord qui a été trouvé», a relevé Sami Kanaan, conseiller administratif de la Ville de Genève chargé du Sport.

Un interlocuteur unique

L’accord en question prend la forme d’une convention passée avec le Club des patineurs de Genève (CPG). Pensionnaire historique des Vernets, c’est lui qui y gérera l’ensemble du patinage artistique. Le CPG devient ainsi l’unique interlocuteur de la Ville. Les tarifs des professeurs indépendants seront unifiés; l’utilisation de la glace, mais aussi des salles d’entraînements et des vestiaires – qui était source de conflits à répétition – sera optimisée.

Convention acceptée à l'unanimité

Le projet a été longuement mûri par un groupe de travail réunissant des représentants de la Ville, du CPG, des professeurs et un mandataire externe. «Suite aux tensions de 2016, chacun a pu s’exprimer librement, exposer ses griefs et ses attentes. Cette convention a été acceptée à l’unanimité par les différents partenaires, se félicite Sybille Bonvin, cheffe du Service des sports de la Ville. L’objectif visé est de rendre le patinage artistique accessible au plus grand nombre, tout en permettant l’éclosion de talents.»

Trente mois d’attente

Cet accord était attendu depuis près de deux ans et demi. En décembre 2016, en effet, au sortir d’une crise mémorable, Sami Kanaan s’était donné dix-huit mois pour clarifier la situation. Il lui en aura finalement fallu une trentaine…

La polémique a éclaté en juin 2016, à la suite d’un appel d’offres lancé par la Ville pour la gestion globale de l’école de patinage aux Vernets. Où, jusque-là, outre le CPG, cinq professeurs évoluaient en totale indépendance, ce qui posait de multiples problèmes. Le choix du Service des sports va alors mettre le feu aux poudres.

La bataille des champions

C’est en effet le projet de la Française Vanessa Gusmeroli qui est choisi. La patineuse enseigne depuis des années aux Vernets. Médaillée de bronze aux Mondiaux de 1997, triple championne de France, elle a en outre participé à deux Jeux olympiques. Et elle possède tous les diplômes d'entraîneurs requis.

Mais la Ville a totalement sous-estimé une donnée qui va s’avérer explosive: star mondiale du patinage artistique, Stéphane Lambiel a lui aussi postulé. Mais son projet – porté conjointement par Peter Grütter, professeur emblématique aux Vernets – est recalé. C’est le tollé! Car la carte de visite du Valaisan est exceptionnelle. Deux titres de champion du monde (2005 et 2006), une médaille d’argent aux Jeux olympiques (2006) et neuf titres nationaux!

Les élus s'en mêlent, la justice est saisie

Dès lors, les critiques pleuvent tant sur la Ville que sur la patineuse française. La cheffe du Service des sports, elle, reçoit même des menaces de mort! La polémique s’empare du Conseil municipal, qui force finalement Sami Kanaan à geler le projet de l’Annécienne, alors que la justice est saisie de plusieurs recours. Une médiation visant à ramener le calme aux Vernets échoue.

Finalement, le 15 décembre 2016, un accord est trouvé pour deux ans. Le CPG et six professeurs, dont Stéphane Lambiel et Vanessa Gusmeroli – qui a accepté de renoncer à son projet – se partagent la patinoire. Cette demi-mesure ne résout pas l’ensemble des problèmes. Des avancées sont néanmoins à relever: la grille tarifaire des cours sera validée par le Service des sports, la sécurité sur la glace est renforcée et la redevance versée par les professeurs à la Ville est uniformisée.

Gusmeroli reste, Lambiel viendra comme invité

Tout cela appartient au passé, puisque la Ville vient d’instaurer un nouveau cadre à l’enseignement du patinage aux Vernets. «Vanessa Gusmeroli y dispensera encore des cours, confie Sylviane Maulini, présidente du CPG. Quant à Stéphane Lambiel, très pris par l’organisation de ses shows et par son école de patinage à Champéry, il viendra de temps à autre à Genève en tant que professeur invité ou associé.»

Créé: 17.06.2019, 18h24

En 2016, une glace en ébullition

L’annonce de la Ville de Genève doit mettre fin à une bataille mémorable, survenue durant le second semestre de 2016. Rappel.
9 juin 2016 La Ville de Genève attribue la gestion de l’école de patinage à la Française Vanessa Gusmeroli. Le Club des patineurs de Genève (CPG) et la société Special Figures du duo Lambiel-Grütter, qui avaient aussi répondu à l’appel d’offres, sont recalés. Tollé!
22 juin La polémique enfle. Des parents du CPG adressent une pétition au Conseil municipal.
29 juin Une motion approuvée à la quasi-unanimité demande au Conseil administratif de surseoir à l’entrée en vigueur de la nouvelle école.
30 juin La Ville informe Vanessa Gusmeroli qu’elle sursoit à la mise en œuvre de sa concession jusqu’à la fin de 2016. Un médiateur est nommé.
11 juillet La championne française saisit la justice. Le CPG, Special Figures et des parents en feront de même afin de contester le choix initial de la Ville.
2 août Les cours de patinage reprennent aux Vernets.
10 août Vanessa Gusmeroli échoue devant la justice sur sa demande de mesures provisionnelles.
20 septembre La médiation échoue. Sami Kanaan, conseiller administratif chargé des Sports, se donne dix-huit mois pour trouver une solution.
15 décembre Un accord transitoire est trouvé. Six professeurs, dont la star suisse Stéphane Lambiel et la Française Vanessa Gusmeroli, enseigneront aux Vernets. X.L.

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

)6 nouveaux projets en faveur des piétons et des cyclistes
Plus...