Passer au contenu principal

Des habitants se mobilisent pour sauver la dernière épicerie de Croix-de-Rozon

La tenancière de L’Eki-Thé prend sa retraite à la fin de l’année et n’a pas trouvé de repreneur. Un groupe de soutien a été créé.

Annik Duret a décidé il y a un an de remettre l’établissement. Elle a résilié son bail au 31 décembre. Mais à moins d’un mois de l’échéance, elle n’a toujours pas trouvé de repreneur.
Annik Duret a décidé il y a un an de remettre l’établissement. Elle a résilié son bail au 31 décembre. Mais à moins d’un mois de l’échéance, elle n’a toujours pas trouvé de repreneur.
Pascal Frautschi

Les commerces de Croix-de-Rozon pourraient bientôt se résumer à deux stations-service. Après l’office de poste menacé de fermeture, c’est l’épicerie-café L’Eki-Thé qui risque de mettre la clé sous la porte à la fin de l’année. Au grand dam d’une partie des habitants de ce bourg frontalier. Un groupe de soutien a été créé pour tenter de conserver ce lieu unique. «L’Eki-Thé, c’est l’âme du quartier», résume Chloé Jacot-Descombes, habitante de Croix-de-Rozon et habituée du lieu.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.