Passer au contenu principal

Une guinguette anime les bords de l’Arve

Un repas à la bonne franquette et des musiciens plongent les danseurs dans l’atmosphère insouciante de l’après-guerre.

Le cabaret populaire a ouvert en avril en lieu et place du Café du boulodrome. Swing, rock, blues, jazz: tout sauf de la techno!
Le cabaret populaire a ouvert en avril en lieu et place du Café du boulodrome. Swing, rock, blues, jazz: tout sauf de la techno!
Magali Girardin

Elle n’a rien à envier aux célèbres guinguettes des bords de Seine immortalisées par Renoir et Monet. Installée au bord de l’Arve, derrière le boulodrome de Carouge, la petite buvette de Marianne Barras attire chaque week-end une centaine de Genevois en quête de musique et de fête.

Au programme: swing, rock, chanson française, blues, jazz, etc. «C’est vraiment sympa, je ne connaissais pas, lâche une quadragénaire conquise.» Chaque semaine, un autre groupe de musiciens locaux fait tourbillonner les visiteurs. «On alterne les styles, mais que du live», assure Marianne Barras. «C’est agréable de pouvoir danser sans se faire marcher sur les pieds», plaisante une jeune femme essoufflée. Derrière elle, un couple de quinquagénaires zigzague en rythme dans une synchronisation parfaite. Car, contrairement aux préjugés, il n’y a pas d’âge pour venir ici. Le public présent vendredi passé est à l’image de la pluralité genevoise: toutes générations et origines confondues. Sur la terrasse, les chaises bougent, les tables s’allongent au gré des arrivées.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.