Le Grand-Saconnex n’aura pas de tram avant 2023

AménagementLa construction de la route des Nations a deux ans de retard. Cela reporte l’extension du tram et la rénovation de la jonction autoroutière.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les Saconnésiens devront encore patienter avant d’entendre crisser le tram. L’extension de la ligne 15 entre la place des Nations et Ferney, via Le Grand-Saconnex, ne sera en service qu’à la fin de 2023. Car sa réalisation ne pourra démarrer que lorsqu’un autre chantier d’envergure sera terminé: la construction de la route des Nations. Or, celui-ci a pris deux ans de retard! La route des Nations – devisée à 140 millions de fr. à la charge du Canton – permettra de contourner Le Grand-Saconnex et Pregny-Chambésy. Ce tronçon – entièrement souterrain – offrira aussi une meilleure desserte des organisations internationales. «Le Grand-Saconnex attend une route d’évitement depuis trente ans, rappelle Jean-Marc Comte, maire. C’est la pierre angulaire de l’amélioration de notre qualité de vie.»

Eviter les recours

Le chantier de ce tronçon devait démarrer en 2015, ce sera finalement mi-2017. Comment expliquer ce retard? «La procédure d’enquête publique prend du temps, explique René Leutwyler, ingénieur cantonal et directeur général du Génie civil. Une première enquête publique a eu lieu en 2013 et le projet a été adapté en fonction de certaines de ses observations, notamment concernant les examens en relation avec les impacts de nuisances sonores. Cette étape sera bientôt terminée et une requête d’autorisation de construire sera déposée.»

En 2013, le projet avait suscité une levée de boucliers, dont plus de vingt oppositions. Ont-elles toutes été levées? «Non, et il en restera probablement, répond l’ingénieur cantonal. Néanmoins, les processus de conciliation et d’acquisitions foncières sont en cours. Le traitement des observations prend du temps mais cet investissement dans la recherche de consensus et d’adhésion au projet permettra certainement d’éviter de multiples recours et de perdre des mois devant les tribunaux…»

Ce retard de la route des Nations a un impact direct sur la réalisation d’un autre projet: la jonction autoroutière du Grand-Saconnex, qui doit être réaménagée pour absorber le trafic induit par le nouveau tronçon. Devisés à 142 millions de fr., couverts par la Confédération et le Canton, les travaux sont échelonnés sur trois ans. Ils démarreront en 2018, sous réserve que la route des Nations soit déjà en construction…

Pour compliquer encore le dossier, la Confédération – propriétaire des routes nationales depuis 2008 – vient de remettre le marché public pour les prestations d’exécution de cette jonction. «Le groupe lauréat a obtenu ce mandat en 2002, qui est aujourd’hui arrivé à son terme, indique Olivier Floc’hic, responsable de la communication de l’Office fédéral des routes. De plus, nous avons atteint le maximum du budget adjugé et comme le projet a évolué, il ne correspond plus à l’appel d’offres de l’époque. Par exemple, les projections de trafic ont été réalisées pour l’horizon 2015-2020, c’est insuffisant! La loi sur les marchés publics nous oblige à déposer une nouvelle soumission pour poursuivre les études.» Encore des retards en perspective? «Non, cette procédure n’induit pas de retard par rapport au projet initial.»

Pas de route, pas de tram

Enfin, un dernier projet est aussi retardé: l’extension du tram. «Nous en avons besoin, il faut conduire les travaux de la route des Nations et du tram de concert!» soutient Jean-Marc Comte. Impossible, relève René Leutwyler. «La réalisation du tram doit se faire après la mise en service de la route des Nations, cela figure dans une disposition légale inscrite dans la Loi sur le réseau des transports publics. Cet échelonnement est obligatoire.» Et il agace le maire. «C’est vraiment ennuyeux! Car pendant que le tronçon et le tram prennent du retard, d’autres chantiers s’ouvrent sur la commune!» Comme le projet d’immeuble du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, qui accueillera 1000 employés, ou les six immeubles du Centre œcuménique des Eglises. «Cela va engendrer du trafic supplémentaire, prévient le maire. Le Conseil d’Etat s’est engagé à ce qu’il n’y ait pas davantage de circulation dans notre village, il va devoir prendre des mesures. Sans la route des Nations, cela va être compliqué…» (TDG)

Créé: 27.01.2015, 23h03

Cliquez pour agrandir

Articles en relation

Les travaux démarrent en 2015

Amménagement La jonction autoroutière sera aménagée en parallèle de la réalisation de la route des Nations en tranchée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.