Passer au contenu principal

Le grand projet Châtelaine se dévoile: quatre quartiers vont être densifiés

Les habitants ont été invités à participer au projet.

«C’est un quartier un peu mort; il n’y a pas de café, pas d’épicerie. On aimerait un petit tea-room, des commerces. Heureusement qu'il y a ce joli parc.» Johanne habite dans la barre d’immeuble du parc Hentsch depuis un peu plus d’un an. Avec sa fille Tilde, 2 ans et demi, elle se promène, en ce samedi matin, dans le parc des Franchises, où le futur visage du quartier va être présenté et fêté toute la journée. La jeune femme aimerait voir davantage de jeux dans le parc: «Un petit toboggan, des tourniquets.» A l’extérieur, elle souhaiterait voir le MàD quitter les lieux et s’inquiète, comme beaucoup de riverains, du danger des passages pour piétons. «Sur l’avenue de Châtelaine, les voitures roulent à toute vitesse, c’est très dangereux de traverser.» Voilà pour la parole citoyenne.

Du côté des autorités, on assure avoir écouté les riverains. Depuis 2012, le «grand projet Châtelaine est exemplaire en termes de concertation et de participation des habitants». Le projet - l’un des dix plus grands du canton - rassemble quatre quartiers: Châtelaine, Franchises, Concorde et Lignon-Libellules. Le périmètre est délimité au nord par le Centre commercial de Balexert, à l’est par la place des Charmilles, à l’ouest par les bâtiments du Lignon et au sud par le pont Butin. Sur cette surface de 230 hectares, équivalente à l’aire du PAV, il est prévu de construire 4500 logements et de créer 2500 emplois, détaille Giovanna Ronconi, cheffe de projet à la Direction du développement urbain. Une école primaire, un cycle, deux maisons de quartier, un centre culturel, une halte RER, deux nouveaux parcs et 1,3 km d’espaces verts sont également prévus.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.