Du Grand Genève à Genève la grande

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Genève a tout d’une grande mais elle a encore de la peine à se l’avouer. Comme si la Ville sortait de l’adolescence, tout à coup investie d’une responsabilité nouvelle, elle a depuis peu passé le cap symbolique des 500 000 habitants. Prête à subir un rituel de passage à l’orée de sa nouvelle vie, elle a marqué le coup en présentant à la presse un nouveau-né, symbole d’avenir.

Aux Genevois d’accueillir Genève la grande comme une bonne nouvelle

Certes, cette ville du bout du lac est de fait une métropole régionale depuis bien des années, mais elle n’a pas encore su imprimer sa marque partout. À Berne, cette fille insolente et ouverte sur le monde est parfois regardée avec quelque incompréhension par la mère patrie.

Ce semblant d’anniversaire (500 000 habitants!) est presque passé inaperçu dans la torpeur de l’été car bon nombre des résidents genevois sont loin de leur Cathédrale Saint-Pierre. Mais ceux qui ont lu la série que la Tribune a consacrée à ce seuil démographique savent tout de ce que ce passage implique.

Les Genevois s’interrogent: cette nouvelle, c’est comme un rayon de soleil sur le lac ou comme une méchante insolation? Ils ont bien de la peine à choisir: ils aiment leur tranquillité et la vie dans une ville encore à taille humaine, mais ils sont fiers de vivre dans la deuxième et la plus internationale ville de Suisse.

«Genève la grande» manifeste sa nouvelle maturité avec le Léman express, le plus grand réseau ferroviaire régional transfrontalier d’Europe, le chantier du CEVA tissant sa toile hors du canton. Dans le même temps, la Cité de Calvin semble en avoir fini avec ses poussées d’acné urticante contre les frontaliers qui font une partie de sa richesse, reléguant le MCG à la portion congrue lors des dernières élections. Pour peu que les années qui viennent se passent des Genferei habituelles et Genève sera devenue totalement adulte.

Voilà qu’elle range de fait ses lubies de traversée du lac, constatant que les transports et les modes de vie changent plus vite que n’avancent ses grands projets. Et qu’elle s’offre une plage digne de son lac. Elle assume aussi être le pôle économique dans ce Grand Genève à cheval sur deux frontières, celle du canton de Vaud et celle de France voisine. Au centre nerveux de la conscience suisse, elle se retrouve soudain au cœur de la géopolitique quand elle devient la ville symbole d’un multilatéralisme piétiné par le président de la première puissance mondiale, Donald Trump. La voilà investie d’une mission plus grande encore, elle qui a toujours eu une place dans le cœur des opprimés, des prisonniers et des blessés.

Pour ses enfants et ceux des autres, elle est la gardienne de la dignité humaine. Toujours frondeuse, la belle Onusienne rappelle au Conseil fédéral que sa politique étrangère ne peut s’élaborer sans référence aux droits de l’homme et aux Conventions de Genève quand son ministre des Affaires étrangères veut faire sans.

Dans le monde de demain, elle cherche encore sa place. En se positionnant avec assurance sur les questions de développement numérique et de cryptomonnaie, la voilà qui devient branchée.

Dommage que le projet de refonte de son Musée d’art et d’histoire par Jean Nouvel ne vienne pas souligner par un geste architectural cette silhouette conquérante. À Genève la grande, il manque encore cet habit neuf, ces bâtiments qui poussent dans les métropoles prospères. Il faudra encore grandir. Et aux Genevois d’accueillir «Genève la grande» comme une bonne nouvelle. (TDG)

Créé: 29.08.2018, 17h33

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La révolte des gilets jaunes
Plus...