Passer au contenu principal

Le «grand frère» parisien des pompiers genevois

Depuis 2013, le SIS est lié à la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris. Son général était en visite à Genève.

A bord de la nacelle, le commandant du SIS Nicolas Schumacher (à g.) pose auprès du général Philippe Boutinaud, commandant de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris.
A bord de la nacelle, le commandant du SIS Nicolas Schumacher (à g.) pose auprès du général Philippe Boutinaud, commandant de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris.
Laurent Guiraud

Dans les couloirs de la caserne de la rue des Bains, les hommes du Service d’incendie et de secours (SIS) sont galvanisés. Deux jours qu’ils le croisent, le côtoient. Un général français, ce n’est pas rien quand même. Alors on en parle. Au détour d’une conversation on apprend que l’individu est «ouvert», «accessible», ou encore qu’il «échange volontiers». Rien d’intimidant donc? «Disons qu’il a 8000 personnes sous ses ordres, ça force le respect.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.