Le Grand Conseil vote son soutien à ABB Sécheron

DélocalisationLe parlement demande au Conseil d’État d’utiliser tous les moyens à disposition pour maintenir les emplois à Genève.

Genève, 23 novembre 2017. Rue de l'Hôtel de Ville. Rassemblemernt de soutien à l'entreprise ABB Sécheron lors de l'entrée des députés du Grand Conseil.

Genève, 23 novembre 2017. Rue de l'Hôtel de Ville. Rassemblemernt de soutien à l'entreprise ABB Sécheron lors de l'entrée des députés du Grand Conseil. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Déposée par Pierre Vanek, une motion de soutien à la lutte des collaborateurs d’ABB Sécheron contre la délocalisation en Pologne de la production a été approuvée jeudi soir par 72 oui contre 9 non et 13 abstentions. Le texte donne pour mission au Conseil d’État de tenter d’infléchir la décision de la direction d’ABB, par exemple en exigeant le remboursement des aides publiques reçues.

Intitulée «ABB Sécheron: battons-nous pour le maintien de l’emploi et disons STOP à l’érosion du secteur industriel genevois», la motion vise aussi plus large. Elle demande que soit effectué dans les six mois un état des lieux du secteur industriel genevois. L’objectif, a expliqué Pierre Vanek, est «de donner à Genève une vraie politique industrielle et de ne pas réagir de manière émotionnelle au coup par coup».

À droite, on ne partage pas tout ce qui est écrit dans le texte, mais on entre en matière. Toutefois, a précisé le PDC Jean-Marc Guinchard, «cela doit être étudié en commission». Stupeur. La proposition échouera toutefois largement au moment du vote.

Le merci de Pierre Maudet

Le débat ne pouvait pas mettre mal à l’aise le conseiller d’État Pierre Maudet, lui qui se démène depuis plusieurs semaines pour tenter de maintenir le maximum des emplois d’ABB Sécheron à Genève. «Cette motion est un encouragement supplémentaire pour que nous poursuivions notre travail, a commenté le responsable de l’Économie. Mais soyons aussi conscients que notre industrie doit muter pour survivre.» Et d’annoncer la tenue ce vendredi d’une importante séance avec la direction d’ABB et des délégués du personnel.

À noter que sur le terrain, les syndicats et le personnel poursuivent le combat. Un rassemblement aura lieu samedi, à 14 heures, à la place du Molard. Un appel à la population d’afficher sa solidarité à cette occasion a été lancé par des manifestants venus, jeudi, accueillir les députés.

Une affaire de salaires

Bien avant ce moment de relative communion, le Grand Conseil s’est montré divisé sur une proposition PLR de laisser les Hôpitaux universitaires (HUG), l’Université et les Hautes Écoles spécialisées (HES) fixer leurs grilles salariales. Le projet de loi a été refusé par la gauche et le MCG (50 non) contre 45 oui de l’Entente et de l’UDC.

Selon Christophe Aumeunier (PLR), le but était de «permettre une vision plus souple de la gestion des ressources humaines». C’est bien d’une certaine façon ce que craint la gauche. «Le risque que les salaires servent de variable d’ajustement est trop grand», a critiqué Christian Dandrès (PS).

En réalité, le Conseil d’État n’en voulait pas non plus. «Il est exact que notre système de rémunération est obsolète, a reconnu Serge Dal Busco. Et c’est pour cela que nous avons déposé le projet SCORE. Ce projet de loi est donc devenu inutile.»

Créé: 23.11.2017, 22h46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Regula Rytz vise le siège d'Ignacio Cassis
Plus...