Passer au contenu principal

Le Grand Conseil veut faire barrage à l’huile de palme

Des députés de tous les partis veulent exclure cette huile de l’accord de libre-échange que Berne négocie avec la Malaisie.

Le Grand Conseil.
Le Grand Conseil.
Laurent Guiraud

L’huile de palme n’a visiblement pas bonne presse auprès du Grand Conseil. Dans une résolution appuyée par tous les partis, les signataires proposent de demander à l’Assemblée fédérale de ne pas faciliter l’exportation chez nous de cette huile par la Malaisie. L’objet est inscrit à l’ordre du jour de la session du 22 et 23 février.

Ce qui est visé par cette résolution, ce sont les négociations sur un accord de libre-échange avec la Malaisie que mène la Confédération. Il y est demandé «d’exclure l’huile de palme et ses dérivés des discussions» ainsi que de «maintenir les mesures de protection aux frontières pour les huiles et graisses végétales». Des actions similaires ont déjà été adoptées par les parlements de Thurgovie, Berne, Fribourg, Vaud et du Jura.

Un très mauvais carnet

Première signataire du texte, la députée hors parti Christina Meissner a rédigé un argumentaire accablant contre l’huile de palme. Aspects sociaux, environnementaux ou sanitaires, l’huile qui a envahi nos biscuits et les plats prêts à être cuisinés n’obtient que des mauvais points.

Selon la députée, son importation contreviendrait même à l’article de la Constitution fédérale, qui concrétise la notion de sécurité alimentaire. Une notion qui a été plébiscitée dans les urnes le 24 septembre 2017.

Déforestation massive

La Malaisie est le deuxième producteur mondial d’huile de palme. Comme en Indonésie, les surfaces cultivées ont été gagnées sur la forêt tropicale. Entre ces deux pays, ce sont 150 000 km² de forêt qui ont été détruits.

De son côté, la Suisse importe entre 30 000 et 40 000 tonnes d’huile de palme par an. Une exonération des droits de douane la rendrait encore plus attractive, faisant peser une menace sur la production d’huiles indigènes.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.