Le Grand Conseil veut faire barrage à l’huile de palme

ImportationsDes députés de tous les partis veulent exclure cette huile de l’accord de libre-échange que Berne négocie avec la Malaisie.

Le Grand Conseil.

Le Grand Conseil. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’huile de palme n’a visiblement pas bonne presse auprès du Grand Conseil. Dans une résolution appuyée par tous les partis, les signataires proposent de demander à l’Assemblée fédérale de ne pas faciliter l’exportation chez nous de cette huile par la Malaisie. L’objet est inscrit à l’ordre du jour de la session du 22 et 23 février.

Ce qui est visé par cette résolution, ce sont les négociations sur un accord de libre-échange avec la Malaisie que mène la Confédération. Il y est demandé «d’exclure l’huile de palme et ses dérivés des discussions» ainsi que de «maintenir les mesures de protection aux frontières pour les huiles et graisses végétales». Des actions similaires ont déjà été adoptées par les parlements de Thurgovie, Berne, Fribourg, Vaud et du Jura.

Un très mauvais carnet

Première signataire du texte, la députée hors parti Christina Meissner a rédigé un argumentaire accablant contre l’huile de palme. Aspects sociaux, environnementaux ou sanitaires, l’huile qui a envahi nos biscuits et les plats prêts à être cuisinés n’obtient que des mauvais points.

Selon la députée, son importation contreviendrait même à l’article de la Constitution fédérale, qui concrétise la notion de sécurité alimentaire. Une notion qui a été plébiscitée dans les urnes le 24 septembre 2017.

Déforestation massive

La Malaisie est le deuxième producteur mondial d’huile de palme. Comme en Indonésie, les surfaces cultivées ont été gagnées sur la forêt tropicale. Entre ces deux pays, ce sont 150 000 km² de forêt qui ont été détruits.

De son côté, la Suisse importe entre 30 000 et 40 000 tonnes d’huile de palme par an. Une exonération des droits de douane la rendrait encore plus attractive, faisant peser une menace sur la production d’huiles indigènes.

Créé: 14.02.2018, 17h38

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...