Le Grand Conseil va se déchirer sur la rénovation de l'Hôtel de Ville

Crédit de 18 millionsQuatre anciens présidents et l'actuel demandent 18 millions pour rénover le bâtiment. Politiquement délicat.

La dernière rénovation de la salle du Grand Conseil date de 1960. Le projet primé en 2011 est celui du bureau d’architecture genevois Philippe Bonhôte et Luisa Zapata.

La dernière rénovation de la salle du Grand Conseil date de 1960. Le projet primé en 2011 est celui du bureau d’architecture genevois Philippe Bonhôte et Luisa Zapata. Image: REYNARD/FRANK MENTHA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Lassés d'attendre le dépôt de la demande de crédit par le Conseil d’État, huit députés - et non des moindres - ont pris les devants. Quatre anciens présidents (Guy Mettan, Renaud Gautier, Gabriel Barrillier et Eric Leyvraz), l'actuel et trois membres du bureau (Antoine Barde, Patrick Lussi et Salika Wenger) proposent de débloquer 18 millions de francs pour transformer le bâtiment de l'Hôtel de Ville, dont la salle où siège le Parlement.

Or, si personne ne conteste la nécessité de rénover cette infrastructure totalement obsolète - ce qui permettrait notamment de la rendre enfin accessible aux handicapés en fauteuil roulant - de nombreux élus estiment le moment politique mal choisi alors que l'argent manque partout. C'est le cas des Verts et du MCG, seuls groupes à ne pas avoir de représentants parmi les signataires du projet de loi, mais pas seulement.

Développement dans nos éditions payantes de mardi. (TDG)

Créé: 23.06.2014, 18h59

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Tunisie: un projet de loi veut que les femmes héritent autant que les hommes
Plus...