«Glocale», la Journée mondiale de l’alimentation

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’aide alimentaire fournie par la banque alimentaire genevoise est issue des surplus et des invendus alimentaires, qui représentent une part non négligeable du gaspillage. Partage profite de la Journée mondiale de l’alimentation, ce 16 octobre, pour se présenter comme l’un des acteurs locaux qui œuvrent quotidiennement dans la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Plus de 1300 tonnes de denrées alimentaires ont pu être récupérées auprès de commerces l’an dernier

Nous savons qu’un tiers de l’impact environnemental de la population suisse, sur le territoire national comme à l’étranger, est à mettre au compte de l’alimentation. Par conséquent, la production de denrées alimentaires préservant les ressources et respectueuses de l’environnement ainsi que l’élimination du gaspillage alimentaire revêtent une importance particulière. Notre action locale de lutte contre la faim et le gaspillage alimentaire s’inscrit dans les axes politiques de l’Agenda 2030.

Nous célébrons cette journée en partenariat avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) et la Direction du développement et de la coopération (DDC), qui agissent communément au niveau international, national ou local, en faveur des mêmes objectifs de développement durable. La «faim zéro» signifie agir ensemble pour garantir que partout sur la planète, chaque personne ait accès à une alimentation sûre, saine et nutritive.

Plus de 1300 tonnes de denrées alimentaires ont pu être récupérées auprès de commerces l’an dernier. Elles ont permis de préparer et distribuer plus de 850 000 repas à Genève grâce à la collaboration d’institutions sociales. Nous déplorons qu’encore trop de personnes et de familles à Genève et dans le monde ne puissent pas manger à leur faim. En Suisse, les dépenses de santé et d’assurances, le coût des loyers et la perte d’emploi sont les causes principales des problèmes sociaux. Un Suisse sur quatre n’a plus d’argent après avoir payé ses factures et 45% n’arrivent pas à les payer à temps (source OFS).

Notre mission étant peu subventionnée et financée en grande partie par les dons privés, nous comptons sur la générosité des donateurs, des entreprises et des autorités pour soutenir notre action, considérée comme indispensable pour le dispositif social, économique et environnemental genevois.

Nous vous invitons à découvrir les personnalités genevoises et romandes qui se joignent à cette journée pour servir bénévolement une soupe à la population dans le hall de la gare Cornavin. (TDG)

Créé: 15.10.2018, 16h19


Retrouvez ici tous les invités de la Tribune de Genève La rubrique L’invité(e) est une tribune libre (3000 signes, espaces compris) sélectionnée par la rédaction. Avant d’envoyer votre contribution, prenez contact assez tôt à courrier@tdg.ch, afin de planifier au mieux son éventuelle publication.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse: les poussins mâles ne seront plus broyés mais gazés
Plus...