Passer au contenu principal

Le giratoire ne doit plus être la bête noire des cyclistes

Une campagne de prévention est mise sur pied par la police et Pro Vélo, afin de rendre les ronds-points moins accidentogènes.

Cette cycliste, qui roule au milieu de la chaussée sur le giratoire de la rue François-Dussaud, a tout juste!
Cette cycliste, qui roule au milieu de la chaussée sur le giratoire de la rue François-Dussaud, a tout juste!
LAURENT GUIRAUD

Il y en a de toutes sortes. Des tout petits, des très grands, des beaux, des laids… Les giratoires, appelés aussi ronds-points, ont fleuri en ville comme dans les campagnes. Ils sont censés fluidifier le trafic. Certes. Mais pour les cyclistes, ils représentent souvent un casse-tête. Comment les aborder, où se placer? Raison pour laquelle Pro Vélo et la police genevoise ont lancé ce lundi une campagne de sensibilisation.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.