«La géothermie peut fournir deux tiers des besoins de chauffage du canton»

Energies genevoisesAntonio Hodgers revient sur la crise des SIG et ébauche l’avenir des nouvelles énergies.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les Services Industriels de Genève (SIG) viennent de mettre fin à plusieurs mois de crise en rachetant leur filiale éolienne Ennova de leurs partenaires privés. Mais la régie vient aussi de déprécier fortement dans son bilan la valeur de certains de ses actifs, notamment éoliens et hydroélectriques. Ailleurs, les signaux sont variables sur le sort des énergies renouvelables. Le peuple neuchâtelois a plébiscité dimanche l’énergie éolienne, tandis que la Ville de Saint-Gall vient d’abandonner, après plusieurs secousses sismiques, son projet de géothermie. Tour d’horizon avec le conseiller d’Etat genevois chargé de l’Energie, le Vert Antonio Hodgers.

Les SIG ont déprécié fortement dans leur bilan de nombreux actifs éoliens et  hydroélectriques. Ces énergies renouvelables sont-elles condamnées faute de rentabilité? – Non. Dans l’hydraulique, on subit comme partout ailleurs la chute du prix du courant en Europe, lié à la crise économique qui a réduit la demande, à la réouverture des mines de charbon allemandes et à l’exploitation du gaz de schiste américain. C’est conjoncturel. Les prix remonteront à terme et la valeur de nos actifs aussi. Dans l’éolien, on revient à la réalité: les rendements et les capacités seront moindres que prévu, mais cela reste rentable, sans subvention cantonale. L’erreur a été d’attendre une forte rentabilité d’une nouvelle énergie qu’il faut cependant développer pour assurer la transition énergétique.

Les audits ont démontré une gestion hasardeuse des SIG. Y aura-t-il des sanctions, un coup de sac à la direction des SIG? – Des sanctions seront prises s’il le faut. Sans minimiser les responsabilités personnelles de certains cadres, je constate qu’il y a eu une euphorie collective. Je ne voudrais pas la réparer en désignant des boucs émissaires.

La géothermie a-t-elle un avenir à  Genève? – Nous différons de la Ville de Saint-Gall (ndlr: qui vient d’abandonner son projet géothermique après des secousses) car les responsables de ce projet ont foré d’emblée à grande profondeur, alors que nous privilégierons la faible et la moyenne profondeur. Avant cela, il faut cartographier le sol de la région et, sur cette base, faire les meilleurs choix. En théorie, il y a de quoi assurer deux tiers des besoins de chauffage du canton, ce qui est énorme.

Développement dans nos éditions imprimées, internet et iPad du 25 mai. (TDG)

Créé: 23.05.2014, 13h42

Articles en relation

Neuchâtel ancre son avenir éolien dans la constitution

Energie Les Neuchâtelois ne donneront pas leur avis sur chaque implantation d'éoliennes dans le canton. Ils ont rejeté dimanche une initiative en ce sens, et ont accepté un contre-projet prévoyant jusqu'à cinq sites. Plus...

Stocker l'énergie dans des bouteilles d'air comprimé

Innovation Le Canton de Vaud soutient le passage du labo au marché d'une technique développée par l'EPFL faisant appel à l'air comprimé. Plus...

Eoliennes: Ennova réclame aux SIG 176 millions de francs

Energie La société spécialisée dans l'énergie éolienne exige des dommages et intérêts à la régie publique genevoise. Plus...

La nouvelle appli des SIG aurait coûté deux millions de francs

Économies d'énergie La nouvelle application «Activéco habitat» des Services industriels genevois constituerait l’un des services Web les plus chers du monde. Plus...

Le Parlement refuse des commissions d’enquête spéciales sur les SIG et le CEVA

Politique genevoise Le MCG et l'UDC échouent à convaincre les autres partis. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Donald à l'ONU
Plus...