Genevoise escroquée de 2000 francs sur Anibis

Arnaques en ligneL’achat d’un MacBook Pro en ligne fait perdre la valeur d’un mois de loyer à une mère de famille habitant à Carouge.

Le vendeur de l’ordinateur, dont l’annonce était semblable à celle ci-dessus, a proposé à l’acheteuse de le lui envoyer à son domicile genevois, mais elle ne l’a pas reçu.

Le vendeur de l’ordinateur, dont l’annonce était semblable à celle ci-dessus, a proposé à l’acheteuse de le lui envoyer à son domicile genevois, mais elle ne l’a pas reçu. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

K., d’origine valaisanne et étudiant en droit à l’Université de Saint-Gall, vend son MacBook Pro 2019 pour 2000 francs sur le site anibis.ch. Y a-t-il de quoi suspecter une arnaque? Sabrina Yahoui, mère de famille de trois enfants domiciliée à Carouge, a reçu toutes les informations concernant le vendeur: du numéro de téléphone au compte Facebook, en passant par plusieurs photos tout à fait crédibles.

La femme d’origine suisse et inscrite depuis peu à l’assurance invalidité raconte: «Je voulais acheter un MacBook Pro de dernière génération pour mon fils qui vient d’être accepté à la Haute École pédagogique de Lausanne. Après avoir parlé au propriétaire de l’ordinateur, qui s’est montré très agréable au téléphone, j’ai exécuté le paiement le 22 mai en toute sérénité.»

Ce n’est que quelques jours plus tard que Sabrina se rend compte que quelque chose cloche et qu’elle a été victime d’une fraude. L’annonceur lui avait aimablement proposé d’envoyer l’article à son domicile genevois pour lui éviter un trajet inutile à Saint-Gall. Mais elle n’a rien reçu.

Pas prise au sérieux

La mère de famille dépose une plainte auprès de la police sans plus attendre et dénonce l’escroquerie dont elle a été victime à Anibis. Un e-mail du site de vente confirme l’arnaque mais indique que celui-ci ne peut rien faire de plus dans l’immédiat. L’enquête de police ouverte s’annonce complexe et plus longue qu’une enquête traditionnelle.

«Il ne peut pas s’en sortir comme ça! s’indigne la Genevoise. J’ai le sentiment que ma situation n’est pas prise suffisamment au sérieux.» Elle d’ajouter: «Nous avons ses coordonnées bancaires et de nombreuses autres informations sur lui, les autorités auraient la possibilité de le retrouver tout de suite. Je viens de perdre l’argent d’un mois entier de loyer.»

«Jamais je n’aurais pu me douter de l’arnaque. Nous avions eu plusieurs échanges de messages sur WhatsApp et par téléphone»

Pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une fraude, le site Anibis préconise de passer un appel téléphonique au vendeur. C’est le strict minimum en termes de précautions à prendre. Donc, quand l’offre semble alléchante, que des coordonnées précises figurent sur l’annonce et que la voix à l’autre bout du fil paraît honnête et affirmée, comment deviner qu’il s’agit d’une escroquerie?

«Jamais je n’aurais pu me douter de l’arnaque. Nous avions eu plusieurs échanges de messages sur WhatsApp et par téléphone», précise la mère de famille. Eh bien, d’après les responsables d’Anibis, la seule manière de déjouer ce genre d’arnaque est d’exiger une remise de l’objet en mains propres.

Anibis a une piste

Jézael Fritsche, chef de communication du site, affirme que le personnel est conscient du manque de sécurité dans les transactions en ligne, qui ne garantissent pas l’arrivée de l’objet payé. Anibis travaille actuellement sur de nouveaux mécanismes visant à mieux protéger les flux d’argent sur la plateforme. Anibis est en mesure de fournir toutes les informations en sa possession sur la personne soupçonnée de malhonnêteté uniquement dans le cadre d’une demande des enquêteurs de la police en charge du dossier.

Créé: 15.06.2019, 09h36

Les consignes de la Fédération des consommateurs

Le site internet de la Fédération romande des consommateurs (FRC) donne plusieurs conseils pour éviter les arnaques sur internet. Une riche section de la plateforme intitulée «E-commerce: les pièges d’Internet» fournit une liste non exhaustive des pièges que le consommateur peut éviter.

Le cas de notre maman carougeoise qui n’a pas reçu le MacBook pro commandé à un étudiant Saint-Gallois n’est de loin pas le seul écueil sur lequel on peut tomber: offres pour des voitures à prix imbattables, échantillons gratuits payés
au prix fort, faux e-mail d’une société bien connue, la liste des arnaques possibles est longue.

Dans notre cas, si le paiement a été effectué mais que l’article n’a pas été livré (la loi prévoit une livraison dans un délai de trente jours, sauf accord contraire avec le vendeur), la FRC recommande d’abord de «demander le blocage du paiement directement auprès de l’émetteur de la carte de crédit, ceci jusqu’à trente jours après réception du décompte contenant la prestation ou cent quatre-vingts jours en cas d’utilisation de PayPal» et, en deuxième lieu, si le paiement est déjà en possession du vendeur, il faut alors le mettre aux poursuites ou l’amener devant un juge. Dans le premier cas, «l’émetteur de la carte de crédit ouvrira une enquête et, s’il y a eu tromperie, recréditera le montant sur le compte de l’acheteur.

Si l’argent est définitivement perdu, il y a la possibilité de déposer une plainte auprès d’un poste de police ou du Ministère public pour escroquerie ou pratiques déloyales au sens de l’article 3 de la loi contre la concurrence déloyale.»

Dans tous les cas, la FRC recommande de conserver une copie imprimée ou sauvegardée sur disque dur de la commande ainsi que des principaux points du contrat. Et surtout, en cas d’offre alléchante ou trop belle pour être vraie, de ne rien signer avant de s’être informé auprès d’autres internautes sur des forums ou auprès d’organismes de défense des consommateurs. Fabien Kuhn

Articles en relation

Nouvelle vague d’arnaque au téléphone surtaxé

Mise en garde Un groupe étranger abuse de La Poste et d’Expedismart, une société genevoise, pour flouer les gens. Dix plaintes ont été déposées. Plus...

Hausse des arnaques visant l'e-banking

Suisse La Confédération rappelle jeudi plusieurs règles de sécurité pour contrer les vols de données bancaires. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.