Un Genevois vit son rêve d’apesanteur en Russie

EspaceFraîchement revenu de Moscou, Boris Otter, passionné d'aéronautique, nous raconte son premier vol Zéro-Gravité.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a les rêves – celui de rejoindre la Station spatiale internationale (ISS) en l'occurrence – et puis il y a la réalité. A 47 ans, Boris Otter le sait, il ne n'atteindra vraisemblablement jamais le satellite. «J’ai bien pensé à l'EuroMillions, plaisante le Genevois. Mais je ne suis même pas sûr que ça payerait l’aller-retour.» Alors il faut faire autrement. Ne pas atteindre son objectif ne veut pas dire qu’on ne peut s’en approcher. Fin avril, le passionné d'aéronautique – Boris Otter a obtenu des licences de pilote de ligne et d'hélicoptère entre autres – a décidé de rejoindre la Russie pour y vivre son premier vol en apesanteur. Une expérience «unique», qu'il souhaite aujourd'hui partager avec tous ceux qui, comme lui, ne cherchent pas forcément à garder les pieds sur terre.

La France, les Etats-Unis entre autres proposent des vols Zéro-G. Pourquoi avoir opté pour la Russie?

J'ai des affinités personnelles avec le pays, mais ce sont surtout des aspects techniques spécifiques qui ont fini de me convaincre. L'avion utilisé, le Ilyushin-76 MDK, a une hauteur de plafond de 3 m 40. C'est énorme. Si le but de l'apesanteur - obtenue par trajectoire parabolique dans le ciel - est de se sentir libre, de flotter dans les airs, je voulais de l'espace autour de moi pour vivre tout ça pleinement. Avec 14 participants maximum pour 7 instructeurs, on est par ailleurs très peu gêné dans ses déplacements. De plus, il n'y a pas de restriction sur ce qu'on peut embarquer dans l'appareil. Personnellement je me suis amusé à faire flotter le livre «Voler en apesanteur».

Parle-t-on d’une expérience accessible aussi bien financièrement que physiquement?

Le vol m'a coûté 6000 euros. Il faut ensuite compter le voyage en Russie, les hôtels et pour ma part, une rallonge de 2650 euros pour suivre une formation de cosmonaute dans la Cité des étoiles près de Moscou. Ce n'est pas donné. L'aspect physique n'est pas à négliger non plus. Pour embarquer, il faut l’aval du médecin de la base. Les recalés peuvent y laisser la moitié des fonds engagés sans même décoller. Avec ma pression artérielle un peu élevée et j'ai dû m'y reprendre à plusieurs fois avant d'obtenir l’autorisation. Dans l'appareil, une période durant laquelle la gravité atteint 2 G (pression équivalente à deux fois le poids de la personne) de 20 à 25 secondes succède à la phase d'apesanteur. L’avion plonge dix fois en l'espace de 30 minutes, le corps est donc soumis à rude épreuve. Après la 7e parabole, j’ai senti que je devais rester tranquille.

Que vous restera-t-il de ce vol?

J’ai marché au plafond dans un avion. Je me suis amusé à poursuivre une bulle d’eau dans les airs. J’ai volé comme superman le temps de 20 secondes. Nous avons fait une sorte de pyramide humaine avec les autres participants. Un moment fort. C’est bête à dire mais à mon niveau, j’ai l’impression d’avoir marché sur la lune. Je suis heureux d’avoir pu le vivre. Bien sûr, ce type de voyage reste cher, mais en l’espace de quelques années le ciel est devenu plus accessible, plus ouvert. Nous vivons une période de démocratisation de l’espace et je trouve dommage de ne pas en profiter.

Boris Otter dans son vol Zéro-G

Créé: 20.05.2016, 10h59

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Nobel de la paix au Premier Ministre éthiopien
Plus...