Les Genevois refusent de financer des P+R en France voisine

Scrutin du 18 maiGenève ne cofinancera pas la construction de 5 P+R à la frontière. Le MCG, qui a lancé le référendum, et son allié l'UDC remportent une victoire contre la classe politique genevoise.

Passer la souris sur l'infographie pour l'agrandir Image: Tribune de Genève

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Tremblement de terre sur la région franco-genevoise. Les citoyens ont refusé à 51,1% de cofinancer la construction de cinq parking relais (P+R) sur le sol français, aux portes du canton.

Au-delà de la somme, (un peu plus de 3 millions de francs), cette décision du peuple a valeur de symbole en infligeant une claque aux promoteurs de la construction du Grand Genève. Et une victoire d’importance pour le troisième bloc composé de l’UDC et du Mouvement citoyens genevois, parti à l’origine du référendum. C'était la première fois qu'il en lançait un seul.

Ce résultat n’est pas anodin et préfigure des difficultés dans l'application des accords transfrontaliers. Le cofinancement des P+R était le premier crédit de la liste annexée à la charte du projet d’agglomération transfrontalière signée par Genève et ses partenaires en 2012. Le Conseil d’Etat s’est engagé à créer un fonds d’infrastructure à hauteur de 297 millions de francs sur dix ans (240 millions d’euros), soumis à l’approbation du Grand Conseil. Cet argent doit cofinancer sur sol français des ouvrages stratégiques pour le Grand Genève.

Le président du Conseil d'Etat François Longchamp a assuré que le résultat de ce dimanche ne remettait pas en cause les projets transfrontaliers en cours, en illustrant son propos avec l'extension du tram à St-Julien, mais a parlé «de résultat à haute portée politique». Le Conseil d'Etat, désavoué, estime avoir «été mal compris» et devra «en tirer les conséquences».

Découvrez les réactions de la classe politique suite aux résultats du 18 mai

Les réactions en vidéo de la classe politique genevoise:

Eric Stauffer (MCG):

Lisa Mazzone, présidente des Verts GE

Céline Amaudruz, présidente de l'UDC GE

Anne-Carole Kast, présidente du PS GE

(TDG)

Créé: 18.05.2014, 12h10

Articles en relation

«Le Grand Genève est en panne»

Votation cantonale Réactions vives côté français suite au non au crédit P+R. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Maldive, nouveau refuge de DAECH
Plus...