Genevois d’adoption, il décroche un titre de champion de France de rallye

Voitures anciennesÀ bord d’une voiture mythique, la Golf GTI, Hervé Lecuyer a remporté plusieurs manches du championnat des voitures historiques.

Le duo Hervé Lecuyer (à dr.) et Marc Brodut en pleine action à bord de leur Golf GTI de 1981.

Le duo Hervé Lecuyer (à dr.) et Marc Brodut en pleine action à bord de leur Golf GTI de 1981. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«On a bien roulé et bien rigolé», lâche Hervé Lecuyer (à dr. sur la photo). À 57 ans, ce Franco-Suisse établi à Genève depuis 1989 vient de décrocher le titre de champion de France de rallye (Groupe 1) dans une catégorie bien particulière et de plus en plus prisée: les véhicules historiques de compétition (VHC).

Séquence nostalgie. C’est en effet au volant d’une Golf GTI de 1981, équipée pour la course, que ce patron d’une agence immobilière à Genève s’est distingué en compagnie de son copilote, le Français Marc Brodut. Le choix du véhicule, paré des couleurs helvétiques, ne doit rien au hasard. «J’ai couru en rallye dans les années 80 à bord d’une Golf Groupe A, avant de piloter une Porsche 911 Groupe 4, précise Hervé Lecuyer. À l’époque, tous les jeunes rêvaient d’avoir une Golf GTI. Aujourd’hui encore, ce modèle VW jouit d’un incroyable capital sympathie auprès du public.»

Le binôme du Panda Racing Team n’a pas participé à l’ultime épreuve, le rallye du Var, il y a une quinzaine de jours. Qu’importe, le titre était déjà en poche suite aux victoires glanées sur d’autres routes françaises, du Touquet à l’arrière-pays cannois en passant par les collines de Bourgogne ou de la Drôme. «Rouler dans un tel environnement constitue l’un des charmes de cette compétition, relève Hervé Lecuyer. Se retrouver entre passionnés en est un autre. Ici, on ne se prend pas la tête, chacun sait que sa carrière est derrière lui.»

Bonne humeur sous le capot

Le vrai moteur reste la bonne humeur qui rythme les étapes. Pour preuve, le partenariat passé avec l’humoriste Jean-Michel Matteï, «qui animera notre soirée de remerciements», indique le pilote d’origine fribourgeoise, dont le grand-père était armailli sur les pentes du Moléson.

Les montagnes, du moins leurs routes, c’est au volant de voitures anciennes qu’Hervé Lecuyer aime les gravir. «Mais attention, ces rallyes ne sont pas des promenades. On a beau être des amateurs, nos voitures sont équipées pour la course, on roule fort, on emprunte souvent les mêmes parcours que les pros.»

La voiture, elle, fait l’objet de toute son attention: «Je l’ai découverte il y a cinq ans. Elle était dans son jus, j’ai eu un coup de cœur.» Le pilote avait alors lâché la compétition depuis belle lurette. «J’avais fait du rallye, quelques courses en circuit, puis je me suis marié, j’ai eu des enfants, un travail… Mais le virus ne m’a jamais vraiment quitté.»

Les clés d’une saison

La passion étant la plus forte, il a donc repris le volant cette année. Malgré les dangers inhérents à la compétition automobile et les sacrifices qu’une saison implique: «Il faut compter 30 000 francs par an environ et être assez disponible. Car pour chaque manche de championnat – il y en a dix par an – il faut prévoir cinq jours entre le déplacement, les reconnaissances et la course. Je prends ce temps sur mes vacances.» Avec au bout, il est vrai, un joli cadeau: le titre de champion. Et ça rapporte quoi? «La gloire!» rigole Hervé Lecuyer, déjà en pourparlers pour une nouvelle saison de rallyes en 2018.

Créé: 10.12.2017, 17h16

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.