«Genèveroule» distinguée pour sa lutte contre le chômage longue durée

ChômageL'association s'est vu remettre mercredi le label «1+ pour tous» par le département de l'emploi, des affaires sociales et de la santé.

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est le sésame qui permet d’accéder au club de ceux qui combattent le chômage à Genève. Depuis sa création en 2012, le label «1+ pour tous» est remis aux entreprises qui embauchent des chômeurs longue durée ou en fin de droit. L'association genevoise de prêts et locations de vélos, Genèveroule, a été labellisée mercredi.

«Nous sommes très satisfait d'obtenir ce label, qui représente une véritable marque de reconnaissance de la part du canton», s'exclame Daniel Lang, directeur de Genèveroule. L'association, créée en 2003, assure la majeure partie de ses activités grâce à du personnel en réinsertion socioprofessionnelle. La plupart sont des requérants d'asile, les autres des chômeurs. Début mars, grâce à l'obtention d'un nouveau mandat, un poste supplémentaire est créé. Et c'est un chômeur de 31 ans qui est engagé. «C'est quelqu'un que nous avions précédemment formé dans le cadre d'un emploi de solidarité, précise Daniel Lang. L'embaucher de manière fixe représentait donc une suite logique.»

Obtenir le label n'est pas donné à tout le monde. «Lorsque qu'une entreprise dépose un dossier, nous vérifions qu'elle est active depuis au moins trois ans à Genève et qu'elle a engagé, au cours des 24 mois qui précèdent le dépôt de la candidature, un chômeur pour une durée indéterminée», explique Laurent Paoliello, secrétaire adjoint du département de l'emploi, des affaires sociales et de la santé (DEAS). Une fois labellisée, une entreprise peut valoriser cette «étiquette sociale» dans sa communication pendant deux ans. «Cela montre qu'en plus d'être un employeur, l'entreprise est responsable et fait un effort pour la collectivité. C'est un réel avantage concurrentiel», ajoute le secrétaire adjoint.

Un label qui souhaite s'attaquer directement au tabou des chômeurs longue durée et met en avant l'importance de la requalification des travailleurs. «Il est primordial de lutter contre leur stigmatisation, témoigne Daniel Lang, de veiller à ce qu'ils ne soient pas trop déphasés par rapport au marché du travail.»

Près de cent entreprises sont actuellement labellisées. «Nous espérons qu'à terme obtenir le label '1 + pour tous' deviendra incontournable», conclut Laurent Paoliello. (TDG)

Créé: 21.03.2014, 15h04

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un ministre de l'Economie doit-il savoir parler anglais?
Plus...