Genève vise toujours 50'000 nouveaux logements d'ici 2030

Plan directeur cantonalLe Grand Conseil a six mois pour adopter la version 2.0 du plan directeur, fruit de la concertation engagée par François Longchamp.

La carte ci-dessus illustre l'état en juin 2012 du projet du Grand Genève, ex-projet d’agglomération franco-valdo-genevois. Le plan directeur 2030 en découle directement.

La carte ci-dessus illustre l'état en juin 2012 du projet du Grand Genève, ex-projet d’agglomération franco-valdo-genevois. Le plan directeur 2030 en découle directement.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Genève respectera sa signature avec ses partenaires franco-vaudois du Grand Genève. La version 2.0 du plan directeur cantonal, présentée officiellement ce mercredi après-midi à la presse par François Longchamp et Michèle Künzler, conserve l'objectif controversé de construire 50'000 nouveaux logements dans le canton d'ici 2030. Le chiffre, qui correspond grosso modo à une augmentation de 100'000 habitants, figure depuis 2007 dans le premier projet d'agglomération franco-valdo-genevois, devenu à la fin juin 2012, le projet du Grand Genève à l'occasion d'une nouvelle signature solennelle.

Le nouveau plan directeur –un document de 350 pages sans les annexes qu'on peut consulter en ligne – doit être adopté par le Grand Conseil dans un délai de 6 mois, soit avant les prochaines élections du 6 octobre 2013. L'essentiel du nouveau projet est résumé dans une brochure de 54 pages - Genève Envie - que l'on peut consulter sur le site de l'Etat de Genève.

François Longchamp est-il parvenu à séduire les communes qui avaient renvoyé sèchement la première version du PDCn2030? Le magistrat l'assure. Il a pris son bâton de pèlerin au printemps 2012. Le document déposé hier détaille commune par commune les inflexions proposées (lire ici). Le phasage des projets est plus précis. Un découpage que François Longchamp avait déjà appliqué au projet des Grands Esserts à Veyrier dénouant la crise qui avait opposé les deux libéraux Mark Muller et Thomas Barth. Les infrastructures à la charge des communes pourraient en partie être financées par les promoteurs au prix d'une surface bâtie plus grande. Le chef du Département de l'urbanisme a présenté aux 137 maires, adjoints et conseillers administratifs du canton l'essentiel du nouveau plan mercredi soir à 18 heures à Carouge.

L'opposition des communes

En janvier 2012, seules quatre des 45 communes genevoises avaient accepté le premier plan directeur 2030 sans réserve. Deux tiers l'avait rejeté, dénonçant qui une croissance démographique trop forte, qui les options de bâtir la ville en ville, en densifier la zone villas, et de boucler le périphérique est du canton en dessinant une liaison à travers le lac de l'autoroute A1, au Vengeron, à l'autoroute blanche dans la région de Thônex. Face à cette levée de boucliers le magistrat PLR avait décidé de stopper la procédure de validation du PDCn2030.

Le document publié ce 20 février réenclenche la machine. Le Grand Conseil devra adopter le PDCn2030 avant le 20 septembre 2013 sous forme de résolution. La décision ne pourra pas être contestée par référendum. Puis le Conseil fédéral apposera son «Nihil obstat» sur le plan genevois. Tout l'aménagement du territoire suisse est en effet placé sous la gouvernance de la loi fédérale.

L'issue du vote du 3 mars sur la LAT ne devrait guère changer le plan directeur 2030. Contraint par l’exiguïté de son territoire, Genève est depuis des décennies exemplaire dans la gestion des zones à bâtir et dans la préservation de la zone agricole. Le canton a été largement préservé de cette petite vérole, dont le paysage suisse souffre en quelques endroits du fait de l'implantation dispersée des bâtiments.

Un plan de rattrapage

Le plan directeur actuel (2001-2015) avait sous-estimé les besoins en termes de logement, note le gouvernement dans son communiqué de presse, ce qui a contribué à aggraver la pénurie de logements. Le PDCn 2030 a donc vocation à rattraper ce retard et de répondre aux besoins des Genevois.

Le Conseil évoque en particulier les jeunes familles qui, aujourd'hui, sont trop souvent contraintes de s'installer en France voisine ou dans le canton de Vaud, faute de trouver un logement à prix abordable dans le canton. Le coût de ces départs est exorbitant a-t-il calculé : en pertes fiscales, en surcharge des axes de trafic pendulaire, en perte de qualité de vie et de lien social.

La pénurie de logements déprime les naissances à Genève

Le gouvernement dégaine encore un argument inusité jusqu'alors: «La pénurie actuelle de logements, qui pousse les jeunes familles à résider hors du canton, se traduit dans le taux de fécondité : seulement 1,4 enfant par femme à Genève, contre 1,9 dans le Genevois français ou 1,75 dans le district de Nyon».

Une Genève concentrée et tentaculaire

L'urbanisation se conduira de manière concertée avec l'évolution des axes forts de transports collectifs. Le Conseil d'Etat s'inscrit dans la logique du développement théorisée dans le projet d'agglomération franco-valdo-genevois. Les futurs lignes de tram vers Annemasse, Saint-Julien, Saint-Genis et Ferney-Voltaire définissent les axes de la future urbanisation de Genève.

Cette croissance, en amibe – Genève Envie évoque l'image d'une étoile de mer – très reconnaissable sur le schéma du Grand Genève publié dès 2007, permet simultanément de conserver entre les tentacules ou les branches des pénétrantes de verdure et des voies dédiées à la mobilité douce jusqu'au cœur de l'agglomération.

Dernier point, les futures stations de CEVA constitueront de «nouvelles centralités». A terme, plus de 240'000 personnes habiteront ou travailleront à moins de 500 mètres d'une station CEVA, assure le Conseil d'Etat.

Enfin la densification de la couronne urbaine et de la zone villas à proximité immédiate des axes de transports collectifs contribuera à créer une «agglomération des courtes distances». Le temps consacré aux transports pendulaires par chaque habitant est en effet un indice important de qualité de vie. Les frontaliers et les pendulaires peuvent en témoigner.

Créé: 20.02.2013, 16h41

Dossiers

François Longchamp en vidéo


La page de couverture de la brochure Genève Envie. De belles images, un peu désincarnées, un texte qui évite le piège du jargon et une vaste rétrospective cartographique de la ville et de sa proche banlieue, qui remonte à Jules César, mais n'illustre pas la Genève 2030. La brochure est consultable sur le site de l'Etat ici. On trouvera d'autres informations sur le plan directeur PDCn2030 .

Articles en relation

50'000 logements en 2030: les propriétaires applaudissent

Plan directeur cantonal La Chambre genevoise immobilière soutient le plan directeur cantonal 2030 et sa volonté d'accroître la densité du bâti. Plus...

50'000 logements d'ici 2030: François Longchamp relance le débat

Plan directeur cantonal Face au niet des communes, le magistrat PLR avait interrompu le processus de validation du plan directeur cantonal en 2012. Plus...

La grande traversée du lac se perd à l’horizon 2050

Transports Le franchissement autoroutier ne se réalisera pas en 2030. Genève devra se contenter d’élargir l’autoroute de contournement. Pour traverser, il faudra attendre… ou s’en payer une toute petite. Plus...

L’Etat veut doper la zone industrielle de Meyrin-Satigny

Aménagement Le canton veut densifier le secteur pour y accueillir 10 000 emplois de plus d’ici 2030. Plus...

Le TCS fait 25 propositions pour améliorer la mobilité à Genève

Trafic La section genevoise de l’association a étudié en détail le plan directeur cantonal 2030. Ce lundi, elle nous dévoile son analyse. Plus...

L'avis de la présidente des communes

La présidente de l'Association des communes genevoises partage-t-elle l'objectif de construire 50'000 logements d'ici 2030? Catherine Kuffer ne répond pas directement: «Cet objectif figure dans le projet du Grand Genève. Il est clair que Genève doit faire sa part. Les logements construits doivent absolument répondre à des critères de qualité», insiste la magistrate qui attend de connaître le détail du nouveau plan directeur pour se prononcer. A noter que l'Association des communes n'a jamais débattu du plan directeur ou du projet d'agglo franco-valdo-genevois.

La commune de Vandoeuvres, dont Mme Kuffer est maire, a refusé l'an dernier la version 1.0 du plan directeur cantonal proposée par le magistrat libéral Mark Muller. «Notre opposition était surtout motivée par des raisons de mobilité. Je suis personnellement favorable à la traversée du lac qui assurerait le désenclavement des communes entre Arve et lac, assure-t-elle, mais je constate que pour des raisons budgétaires la ligne 37 qui devait relier Collonge-Bellerive à Chêne-Bourg n'a pas vu le jour en décembre dernier et que le Proxibus a été supprimé sans concertation avec les communes.» (Image: Iuncker)

La CGI satisfaite

Etienne Nagy, président de la Chambre genevoise immobilière, est plutôt satisfait de la nouvelle mouture du plan directeur cantonal. (lire ici) Il plébiscite l'augmentation de la densité, non sans poser quelques réserves et se dit d'accord que les promoteurs participent aux financements des écoles primaires pour autant qu'ils puissent bâtir davantage.

Tout était déjà dit en 2007

Les axes de développement de Genève tels que proposés dès 2007 par le projet d'agglomération franco-valdo-genevois. Ce projet, mené à l'époque tambour battant par Robert Cramer, a permis au canton de Genève d'être sélectionné à Berne, primé à Bruxelles et d'obtenir les financements fédéraux du tram 14 vers Meyrin et Bernex. (cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

30 avions de Swiss immobilisés pour des problèmes de moteur
Plus...