Genève veut se défaire de mystérieux terrains au Tessin

InsoliteLe Canton a reçu en héritage trois parcelles situées outre-Gothard. Il envisage de les vendre aux enchères.

Auressio est typique des petits villages de la commune d’Onsernone-Gresso.

Auressio est typique des petits villages de la commune d’Onsernone-Gresso. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La nouvelle est passée inaperçue. Le Conseil d’État, lors de son point de presse du 15 janvier, a indiqué qu’il désirait vendre trois petites parcelles situées… au Tessin! Pas de quoi diminuer la dette cantonale, ces terrains ayant été évalués respectivement à 1000, 2000 et 107'000 francs. Mais de quoi s’agit-il au juste?

Pour mieux comprendre, nous nous sommes «téléportés» du côté d’Onsernone-Gresso, dans le district de Locarno. Merci Google Maps! Ses quelque 700 habitants sont perchés à 800m d’altitude. On se trouve ici aux confins des Centovalli et du Val Maggia. Avec des cultures qui s’étagent sur les pentes, cette vallée apparaît assez encaissée et joliment boisée.

Les autorités de la petite commune tessinoise, que nous avons sollicitées, n’ont pas souhaité s’exprimer sur cette vente inhabituelle, nous renvoyant à leurs homologues genevoises. Les parcelles en question proviennent d’une succession en déshérence, informe le Conseil d’État. Qui précise que ces biens immobiliers «ne présentent aucune perspective de rendement». D’où l’idée de s’en séparer en organisant une vente aux enchères, «par l’intermédiaire d’un notaire tessinois». Le Grand Conseil doit encore donner son accord.

Qui est le donateur? On n’en saura rien. En revanche, le Département des finances (DF) nous en apprend davantage sur la nature de ces biens immobiliers. «Ils sont situés dans une zone définie comme «Nucleo», ou noyau historique traditionnel. Il est difficile d'y accéder, car il y a seulement un sentier piétonnier», explique Philippe Dunant, secrétaire général adjoint chargé de communication. «Sur la parcelle 67, de 51m², se trouve un simple mur en ruine. La parcelle 1584 constitue un terrain nu de 25m². Enfin, sur la parcelle 151, de 39m², est construite une habitation vétuste, qui nécessitera beaucoup de travaux de rénovation. Elle est meublée d’objets sans valeur vénale ni intérêt patrimonial, qui seront vendus avec la maison.» Un portique et un jardin potager complètent ce dernier terrain. Cette vente aux enchères, si elle se concrétise, constituera un petit événement, car il est rare que Genève procède de la sorte, ajoute-t-il.

Le Canton possède par ailleurs plusieurs autres terrains ou bâtiments hors de ses frontières, précise le chargé de communication, «essentiellement dans les cantons de Vaud (environ 200'000 m²) et du Valais (environ 50'000 m²), ainsi qu’en France voisine, à Ferney-Voltaire et Saint-Julien-en-Genevois.» Leur détention est d’origine très diverse. Ainsi, à Saint-Julien, il s’agissait d’une modification de frontière et d’un remaniement foncier à la suite de la construction de la plateforme autoroutière de Bardonnex. À Ferney, l’achat de terrain était lié au développement de l’aéroport. En Valais et dans le canton de Vaud, Genève est notamment propriétaire d’une clinique (Montana/VS), d’un centre sportif d’altitude (Ovronnaz/VS), de maisons de vacances et de colonies (à Évolène/VS, La Rippe/VD ou Longirod/VD).

En terres vaudoises, Genève a aussi procédé, en 2010, au transfert des derniers terrains faisant suite à la dissolution de la Fondation de valorisation des actifs de la Banque cantonale de Genève, relève encore Philippe Dunant. Mais les successions en déshérence, comme celle d’Onsernone-Gresso, restent très exceptionnelles.

Créé: 27.01.2020, 17h48

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...