Passer au contenu principal

Genève songe à accorder plus de droits politiques aux étrangers

L’octroi du droit de vote et d’éligibilité au niveau cantonal et communal est bien parti. Ce serait une première en Suisse.

Une modification de la Constitution étant nécessaire, le peuple aura le dernier mot.
Une modification de la Constitution étant nécessaire, le peuple aura le dernier mot.
MAGALI GIRARDIN

Un projet d’élargissement des droits politiques accordés aux étrangers résidant en Suisse depuis huit ans au moins est inscrit à l’ordre du jour de la session du Grand Conseil des 27 et 28 février. Il prévoit de faire ce qu’aucun autre canton n’a réalisé: donner aux Genevois non détenteurs du passeport suisse (41% de la population) la possibilité de voter et d’être élus tant au niveau communal que cantonal. Et il est bien parti, puisqu’une majorité de la commission des droits politiques l’a accepté.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.