Genève s’accorde avec les CFF sur les projets futurs

Développement ferroviaireL’opérateur appuie les requêtes cantonales pour la ligne de La Plaine.

De gauche à droite, Luc Barthassat, Andreas Meyer et Antonio Hodgers se sont mis d'accord sur les développements à venir.

De gauche à droite, Luc Barthassat, Andreas Meyer et Antonio Hodgers se sont mis d'accord sur les développements à venir. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La ligne de chemin de fer de La Plaine fait partie des priorités des CFF. L’opérateur en a convenu mardi, dans un accord passé avec l’État de Genève sur les développements à venir à l’horizon 2035.

Cette ligne est justement au cœur des discussions entre Genève et Berne. Le Conseil fédéral transmettra l’an prochain son message aux Chambres quant aux nouvelles infrastructures à bâtir. Dans une première impression livrée en avril, ce tronçon n’était pas jugé prioritaire par les experts fédéraux.

S’ils ne sont pas l’instance décisionnaire, les CFF expriment donc un avis divergent de celui de leur ministère fédéral de tutelle. Le «corridor Genève-Zimeysa-La Plaine» apparaît comme l’un des trois axes prioritaires dans l’accord prospectif signé par le Canton et l’ancienne régie fédérale. Avec quelques flottements. Lors de la présentation aux médias de cette feuille de route, c’est la seule partie genevoise, par la voix du conseiller d’État chargé des Transports, Luc Barthassat, qui met en avant l’importance de cette ligne où le Canton aimerait doubler la desserte, pour la faire passer au quart d’heure, et y implanter une nouvelle halte à Châtelaine. À l’heure des questions, le directeur général des CFF, Andreas Meyer, semble ne pas situer le tronçon. C’est son coordinateur régional Alain Barbey qui précise la position des CFF. Pour eux, il faut d’abord mettre les haltes existantes à niveau (ce qui permettra de les desservir avec des trains plus longs). Mais encore? «Il y a une demande et un potentiel sur cette ligne, note-t-il. Nous ne pouvons que soutenir les requêtes genevoises en back-up.» Magistrat chargé de l’Aménagement, Antonio Hodgers rappelle que de gros développements sont prévus le long de cet axe, comme le quartier de l’Étang ou l’essor jusqu’à Vernier de l’actuelle zone industrielle de Meyrin et Satigny.

L’activité de fret des CFF est aussi évoquée dans l’accord. Le texte stipule qu’un centre logistique sera maintenu à La Praille en dépit de la mutation urbaine que ce quartier est en passe de vivre. (TDG)

Créé: 14.11.2017, 19h22

Articles en relation

La gare du futur, temple de la restauration

CFF Les CFF misent sur l’offre culinaire pour faire de leur bâtiment un but en soi. De Burger King à Tibits, tendances et contre-tendances se complètent. Plus...

Une annonce des CFF qualifiée de «sexiste»

Suisse L'entreprise ferroviaire a été épinglée par l'association Terre des femmes pour une annonce jugée «douteuse». Plus...

Les CFF soumettent une offre au BLS

Suisse Dans le litige sur les concessions ferroviaires pour le trafic à longue distance, les CFF ont soumis une offre à la compagnie BLS. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Merkel échoue à former une coalition
Plus...