Quand Genève se réveille au milieu des détritus

ReportageÀ l'aube, les déchets laissés par les fêtards jonchent la plaine de Plainpalais. La situation s’améliore à la plage des Eaux-Vives.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

De loin, la plaine de Plainpalais semble plongée dans un sommeil profond. De loin seulement. À peine éclairées par quelques réverbères, des silhouettes se détachent dans la nuit noire. Des éclats de voix, parfois des cris, se font entendre à mesure que l'on s'approche. Il est 4 heures passées de quelques minutes, ce samedi matin, et c'est un curieux spectacle qui est en train de se jouer au cœur de la ville.

À hauteur du boulevard Georges-Favon, plusieurs groupes de jeunes sont attablés. En bruit de fond: de la musique latino. Deux filles, la vingtaine, enchaînent quelques pas de danse. Les garçons les regardent, en descendant des bières et des verres du rhum. Du Captain Morgan. Côté avenue du Mail, le même scénario se répète, si ce n'est pour la musique (rap français) et pour la boisson ingurgitée, du whiskey, cette fois, mélangé à du coca-cola. Une heure plus tard, alors que le ciel s’éclaircit, leurs ombres ont disparu. Mais les stigmates de leur passage sont toujours là.

«Tous les vendredis et tous les samedis»

Sur la majorité des tables: des bouteilles en verre, des canettes de bière, des gobelets. Les murets qui bordent la plaine sont parsemés de sacs en plastique, d'emballages et de berlingots. Les abords du skatepark n'ont pas été épargnés, eux non plus. De nombreux mégots jonchent le sol.

«A partir du mois d'avril et jusqu'à l'automne, c'est comme ça tous les vendredis et tous les samedis», témoigne un employé de la voirie de la Ville de Genève avec un certain fatalisme. Depuis 4 heures, il sillonne la plaine au volant de sa balayeuse jaune pour ramasser le gros des déchets, ceux qui se trouvent sur les chemins. Une autre équipe s'attaquera ensuite aux tables collantes et aux bouteilles en verre. «Et encore, ce matin, il n'y en a pas beaucoup car les gens sont en vacances», souffle le cantonnier.

Nuit clémente aux Bastions

La problématique ne se délimite pas à la plaine de Plainpalais. L'an dernier, les balayeurs ont collecté un total de plus de 5000 tonnes de déchets. Un chiffre en hausse. Les équipes du Service Voirie-Ville propre tombent régulièrement sur les détritus laissés par des fêtards au bord du Rhône, sur le quai du Seujet ou encore dans des préaux d'école. Le choix de nombreux jeunes de s'enivrer en plein air s'explique notamment par les prix prohibitifs pratiqués par la plupart des bars genevois. Un cocktail coûte souvent aussi cher qu'une bouteille d'alcool fort (bon marché).

Le parc des Bastions fait également partie des lieux de beuverie privilégiés. Alors que le jour se lève, des déchets gisent sur le sol à côté d'une poubelle qui a été renversée. Face au mur des Réformateurs, fidèles compagnons des soirées d'ivresse, les marches semblent avoir été épargnées. Il y a juste une bouteille de rhum (Captain Morgan, encore lui) cassée et quelques bris de verre, mais c'est tout. Ici, la nuit fut clémente.

Amélioration sur la plage des Eaux-Vives

Il est 7 heures. La balade matinale se poursuit au bord du lac. Dans les jours qui ont suivi son inauguration, à la fin du mois de juin, la plage des Eaux-Vives avait été pour ainsi dire victime de son succès, se transformant en véritable «dépotoir» la nuit venue, et ce malgré la présence d'un centre de tri à l'entrée. Cinq semaines plus tard, la situation s'est améliorée. Confirmation ce matin. Toutes les bouteilles et les gobelets ont été regroupés dans deux sacs McDonald's et un sachet en plastique sur le rebord en béton.

Yann, membre de l'équipe de travailleurs de l'Orangerie, une des associations mandatées par le Canton pour nettoyer la plage, assure percevoir un changement. «Il faudra voir si la tendance se confirme au retour des vacances, mais j'ai l'impression qu'il y a un respect qui s'instaure petit à petit», se réjouit-il.

Guerre contre les incivilités

Aux Eaux-Vives, les mégots représentent le gros des détritus. Des cendriers ont ainsi été installés au bord du chemin. La plage est désormais nettoyée tous les matins, pendant une heure et demie, contre quatre passages seulement au début.

En revanche, Yann se montre moins enthousiaste lorsque son regard se pose sur la rive d'en face. Il évoque la jetée située dans le prolongement du Bain des Pâquis. «Là, c'est toujours très compliqué. Les détritus sont cachés sous les pierres. Il faut y aller avec la pince», raconte-t-il. Si l'on entrevoit la victoire sur la plage des Eaux-Vives, la guerre contre les incivilités n'est, elle, pas terminée.

Créé: 03.08.2019, 18h29

Articles en relation

La plage des Eaux-Vives est déjà un vrai dépotoir

Genève Les baigneurs matinaux ne peuvent que constater, avec regret, le nombre de détritus laissés par des fêtards. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...