Passer au contenu principal

Genève est en pointe du contrôle du dumping salarial

Partenaires sociaux et État sont unis pour combattre les distorsions du marché du travail. Le dispositif est unique en Suisse.

En tout, en 2018, 5087 entreprises et 24 169 travailleurs ont fait l’objet d’un contrôle sur le lieu de travail.
En tout, en 2018, 5087 entreprises et 24 169 travailleurs ont fait l’objet d’un contrôle sur le lieu de travail.
Pascal Frautschi

Si syndicats et associations patronales sont parfois (souvent) à couteaux tirés, il existe un domaine où ils parlent d’une seule voix, rejoints de plus par celle du Canton: celui du contrôle du marché du travail. Jeudi était l’heure, sous l’égide du Conseil de surveillance du marché de l’emploi, du bilan annuel du dispositif cantonal de surveillance, doté de trois instruments complémentaires: l’Office cantonal de l’inspection et des relations du travail (Ocirt), les commissions paritaires et le petit dernier, né il y a trois ans, l’Inspection paritaire des entreprises (IPE).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.