Passer au contenu principal

Genève lance une application «stop-alcool»

En quelques clics, chacun peut évaluer son risque face à ce fléau.

Lancée à Genève en février, l’application «stop-alcool» compte déjà 1'600 utilisateurs par mois. «Un bon début, se félicite Jean-François Etter, professeur associé à l’institut de santé globale de l’université de Genève. Le 8 mai était la Journée nationale de la lutte contre l'alcoolisme. Les gens aiment beaucoup cette application car elle fournit des conseils individualisés.»

Dès sa mise en route, l’appli demande aux utilisateurs d'établir un profil, de quoi se positionner sur l'échelle des risques. Le logiciel interactif permet aussi d’adapter et de personnaliser le suivi d’un programme de réduction de sa consommation d’alcool.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.