Genève immortalisée en mode années folles

DanseCe week-end sera rythmé par une initiation à la danse charleston, une soirée «Gatsby» en costume et un tournage de film.

Ana Barros et Jérôme Cadoret enseignent les danses swing à Genève.

Ana Barros et Jérôme Cadoret enseignent les danses swing à Genève. Image: Magali Girardin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’ombre de Joséphine Baker va planer sur Genève en cette fin de semaine. Sortez vos plumes, vos perles, vos franges et vos fume-cigarettes. On ne plaisante pas avec le look des années folles à l’approche du challenge «I Charleston the world». Selon ce défi, plusieurs villes étrangères ont déjà posté leur vidéo de danse sur un même site, et Genève prend la relève ce samedi et dimanche. Une idée de l’association Geneva Swing, fondée par Jérôme Cadoret et Ana Barros en 2011, qui enseignent aussi le lindy hop et le balboa. Ils invitent pour l’occasion JB Mino et Tatiana Udry de Montpellier.

Le phénomène est comparable à celui du clip «Happy» de Pharrell Williams, parodié dans le monde entier, si ce n’est que sa variante charleston n’a pas atteint la même ampleur. Le concept se déroule en quatre étapes, avec des prix allant de 20 à 130 francs par personne selon le nombre d’activités retenues.

Premièrement les danseurs apprendront une chorégraphie – tous niveaux, débutants bienvenus – lors d’un atelier de quatre heures.

Deuxièmement, ils s’entraîneront le soir même lors d’une soirée «Gatsby» au restaurant du parc des Eaux-Vives. «Une vraie, précise Jérôme Cadoret, parce qu’il y en a plein des soirées Gatsby avec des gens qui se trémoussent. Là ce seront de vrais danseurs.» Attention aux anachronismes, prévient le dress code: «Les robes à froufrous et à petits pois avec beaucoup de volume ne sont pas de la même époque. Le look pin-up des années 50 ne représente absolument pas la folie des années 20.» Deux éléments à retenir pour l’effet rétro: les cheveux qui brillent et le maquillage charbonneux.

Troisième étape le lendemain avec le tournage des premières images vers Plainpalais, sur le thème du temps et des quatre saisons.

Et pour conclure en beauté, un bal swing est organisé au Moulin Rouge, pour ceux qui tiendront encore sur leurs jambes après avoir passé deux jours à sautiller.

L’idée de participer au challenge trotte dans la tête de Jérôme Cadoret depuis quatre ans. «Nous avons attendu que la scène swing à Genève ait la maturité, le nombre de danseurs et la visibilité nécessaires. Avec un budget conséquent, on a créé un vrai scénario et nous nous sommes donné les moyens de faire mieux qu’un simple enregistrement d’images.»

L’énergie si positive dégagée par le couple formé par Ana, médecin, et Jérôme, technicien de laboratoire, attire «toutes les classes sociales, surtout des trentenaires, des hipsters et des cadres». Ana «est très technique, très droite». Et Jérôme «amène le côté détente.» Ceux qui resteront en liste d’attente pour l’événement de ce week-end pourront se rabattre sur les cours hebdomadaires.

(TDG)

Créé: 15.04.2015, 16h55

Articles en relation

Sauts, tressaillements et convulsions: la violence politique se chorégraphie

Danse L’ADC accueille «Mexican Corner», un trio masculin créé en 2013 au Mexique par la compagnie française Kubilai Khan Investigations. Plus...

«Un corps qui pense» dans un corps qui danse

Interview croisée L’élève Marcela San Pedro signe un ouvrage sur le maître Noemi Lapzeson. Plus...

Moqué pour son embonpoint, il émeut le Web

Réseaux sociaux Les photos d'un homme humilié lors d'une soirée ont choqué les internautes qui se mobilisent pour lui organiser une fête. Moby et Pharrell Williams ont répondu présent. Plus...

Groove‘n’move: Savez-vous «tutter»? Prenez donc mon bras!

Danse Le festival de danses urbaines a organisé des stages de danse samedi 21 février avec des pointures internationales. Reportage au cours de tutting. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Tessin uni derrière Cassis
Plus...