Passer au contenu principal

Genève extrait les pieux de sa piscine du bicentenaire

Une équipe de plongeurs professionnels est aux affaires. Une grosse semaine de travaux lacustres. Explications techniques.

Genève, le 6 octobre 2016. Face au pont de la Machine. Des plongeurs experts enlèvent les pieux rouges qui avaient été installés pour le bassin-piscine temporaire. Photo: Laurent Guiraud.
Genève, le 6 octobre 2016. Face au pont de la Machine. Des plongeurs experts enlèvent les pieux rouges qui avaient été installés pour le bassin-piscine temporaire. Photo: Laurent Guiraud.
Genève, le 6 octobre 2016. Face au pont de la Machine. Des plongeurs experts enlèvent les pieux rouges qui avaient été installés pour le bassin-piscine temporaire. Photo: Laurent Guiraud.
Genève, le 6 octobre 2016. Face au pont de la Machine. Des plongeurs experts enlèvent les pieux rouges qui avaient été installés pour le bassin-piscine temporaire. Photo: Laurent Guiraud.
Genève, le 6 octobre 2016. Face au pont de la Machine. Des plongeurs experts enlèvent les pieux rouges qui avaient été installés pour le bassin-piscine temporaire. Photo: Laurent Guiraud.
Genève, le 6 octobre 2016. Face au pont de la Machine. Des plongeurs experts enlèvent les pieux rouges qui avaient été installés pour le bassin-piscine temporaire. Photo: Laurent Guiraud.
1 / 20

Ils allaient jusqu’ici par quatre dans un double alignement parfait. Huit pieux au garde-à-vous sur deux rangs. Depuis le milieu de la semaine, c’est «Rompez!» aux ordres de plongeurs, pacifiques et professionnels, chargés de faire disparaître ces reliquats à fleur d’eau - souvenir lacustre de la fameuse piscine en forme de croix suisse -, bien visibles depuis le pont de la Machine.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.