Passer au contenu principal

Genève enlève un avantage fiscal aux frontaliers

Les Genevois ont accepté de limiter la déduction fiscale pour les frais de transports à 500 francs. Les Genevois disent oui à AVSplus, à l'économie verte et à la loi sur le renseignement.

Déduction fiscale des frais de transports.
Déduction fiscale des frais de transports.
1 / 10

La limitation de la déduction fiscale pour frais de déplacement à 500 francs par année, soit l'équivalent d'un abonnement TPG, a été adoptée par 57,7% des Genevois, a annoncé dès 12h05 le Service des votations. Les contribuables frontaliers qui ont opté pour le statut de quasi-résident pour pouvoir déduire la totalité de leurs frais sont perdants. C'est aussi le cas des Genevois qui travaillent hors du canton ou ont des horaires incompatibles avec ceux des TPG.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.