Passer au contenu principal

Genève devrait tester le marché régulé et taxé du cannabis

Le groupe de travail sur la régulation du cannabis s'inspire des modèles espagnols et portugais pour sortir du cercle vicieux répressif.

DR

Le groupe interpartis, qui planche sur la régularisation du marché du cannabis à Genève, vient de publier son deuxième rapport. Il dit avoir bien entendu les critiques émises en décembre 2013 et les préoccupations des opposants, mais il tient à son idée, celle d'implanter à Genève le modèle de consommation espagnol. Il s'agirait d'autoriser pour les adultes exclusivement, sur une période d'essai de trois ans, la distribution, la vente et la consommation de cannabis dans le cadre d’associations contrôlées par l’Etat. Le groupe bannit le terme de «Social Club», car, écrit-il, il ne veut pas conférer à son projet «une impression de «lounge» qui ferait la promotion de cette consommation».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.