Genève devrait rester dans le frais jusqu’au 14 avril

MétéoLe canton n’avait pas connu un mois de mars aussi froid depuis vingt-six ans.

Damien Janin à Perly: Les côtes de bette devraient être deux fois plus grandes.

Damien Janin à Perly: Les côtes de bette devraient être deux fois plus grandes. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le froid, la pluie et le manque de lumière retardent semences et récoltes Vous en avez assez des carottes et des choux? Il faudra pourtant attendre plus longtemps que prévu pour manger des salades romaines, des fraises mara des bois et des tomates genevoises.

Le canton n’avait pas connu un mois de mars aussi froid depuis vingt-six ans. En moyenne, il a fait trois degrés de moins que la normale saisonnière. Résultat: les cultures de printemps auront deux à trois semaines de retard. Selon MétéoSuisse, Genève devrait rester dans le frais jusqu’au 14 avril.

Nos thermomètres sont restés en dessous de la norme durant tout le mois, ne dépassant jamais les 14,5 degrés. Rien à voir avec l’an passé, où les températures se sont montrées beaucoup plus printanières. Le début de l’année 2013 n’a pas été clément lui non plus, avec 0,9 degré de moins que d’habitude. Pour MétéoSuisse, la situation est clairement exceptionnelle.

Les températures de mars n’ont pour l’heure pas touché les vignes genevoises. «Le froid n’a pas de conséquence car les bourgeons n’ont pas encore éclaté, la vigne n’a pas débourré, relève Patrick Duvernay, viticulteur à La Plaine.

Le mauvais temps a aussi des répercussions sur les marchés et les restaurants. Will Cretegny, président de l’Association des marchés genevois, explique que «pour l’instant il y a peu de conséquences sur les produits qui se vendent sur les étals. Mais plus tard dans la saison ça va retarder les récoltes. Le seul impact actuel du climat se voit sur la fréquentation des marchés. Quid du prix? «Le commerce est moins tributaire de la production locale, c’est malheureux. Les produits manquants seront importés, c’est du manque à gagner pour la production locale, la pression sur les prix se fera à la baisse. On a de moins en moins de hausses de prix quand il manque de la marchandise.»

Restaurateurs moins touchés

Le temps maussade affecte dans une moindre mesure les restaurateurs. Selon Roland de Siebenthal, président du Groupement professionnel des restaurateurs et hôteliers et patron du Lyrique, «ils sont autorisés à sortir les terrasses dès le 1er mars en principe, mais cette année on vise plutôt le 15 avril, avant ça ne sert à rien. Pour les établissements qui sont en ville, ça n’a pas beaucoup d’impact sur le chiffre d’affaires, les gens qui allaient dedans vont dehors, la clientèle n’est pas extensible. C’est peut-être plus difficile pour les collègues en campagne et au bord du lac.»

Faune épargnée

Quant à la faune, elle devrait être épargnée. «La nature s’adapte plutôt bien, note Philippe Rosset, de la Direction générale de la nature et du paysage (DGNP). Seule la mortalité des jeunes nés un peu trop tôt, notamment chez les chevreuils, devrait être plus importante.» (TDG)

Créé: 05.04.2013, 07h33

Articles en relation

Une fin d’hiver particulièrement froide

Météo Les températures de février et de mars sont plus basses que la moyenne. La saison a connu seize jours de neige. Deux fois plus qu’en général. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Human Brain Project avance moins vite qu'espéré
Plus...