Passer au contenu principal

Genève craint une hausse des violences domestiques

Les chiffres sont pour l’instant étonnamment stables. Ce qui s’explique en partie par le niveau de vie.

Illustration: Hermann

C’est un des risques du confinement. Tous les pays qui ont mis en place des mesures drastiques pour limiter la propagation du Coronavirus craignent une hausse des violences conjugales.

Deux semaines après le début des restrictions, le phénomène redouté se confirme déjà en France. Une augmentation de plus de 30% des signalements est constatée en province et à Paris, rapportait récemment «Le Monde».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.