Genève sera la capitale de la transition énergétique

EnvironnementC’est le Grand Genève qui accueillera la 19e édition des assises européennes sur ce thème à Palexpo.

Photo d'illustration

Photo d'illustration Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Coopérer pour réussir la transition énergétique». Tel sera le thème de la 19e édition des Assises européennes de la transition énergétique qui se tiendra du 30 janvier au 1er février 2018, à Palexpo. À 53 jours de l’événement, qui devrait attirer plus de 3600 participants, les représentants de l’agglomération franco-valdo-genevoise présentaient ce jeudi le programme.

Pour la première fois, ces assises se dérouleront hors de France. L’occasion pour le Grand Genève de se mesurer à l’organisation d’un événement de grande ampleur. Comme en témoigne la présence durant ces trois jours de personnalités clés telles que la conseillère fédérale Doris Leuthard, à la tête du Département fédéral de l’environnement, des transports et de l’énergie, mais aussi Nicolas Hulot, le ministre français de la Transition écologique et solidaire. Seront aussi de la partie Bertrand Piccard, initiateur et président de Solar Impulse, ou encore Cyril Dion, coréalisateur du film Demain.

Aux yeux de Luc Barthassat, conseiller d’État chargé de l’environnement, les assises permettront de montrer que «le territoire du Grand Genève excelle dans la créativité et foisonne dans le développement de projets innovants». Et de citer le TOSA (Trolleybus optimisation système alimentation), Géothermie 2020 ou encore Génilac. Autant de «solutions actuelles pour répondre de manière très concrète aux questions d’avenir», poursuit l’élu PDC, avant de relever l’importance de la collaboration transfrontalière en la matière.

Ce n’est pas Jean Denais, président du Pôle métropolitain du Genevois français, qui dira le contraire. Ce dernier rappelle que «le projet de territoire Grand Genève a fixé l’objectif ambitieux de réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre (GES) et d’atteindre une part d’énergies renouvelables de 32 à 40% d’ici à 2030». Les assises offriront d’ailleurs l’occasion au Grand Genève de «dévoiler et d’officialiser son programme Pact’air», annonce-t-il. Ce plan d’action vise notamment «une réduction de 18% du taux de particules en suspension et de 50% des émissions d’oxyde d’azote dans l’air, à l’horizon 2030».

Concrètement, au menu de ces trois jours: 13 plénières, 110 ateliers et 6 visites thématiques, dont une du projet Génilac. Viendront s’ajouter des Assises OFF, qui se dérouleront du 18 janvier au 6 mars 2018 sur l’ensemble du territoire du Grand Genève. (TDG)

Créé: 07.12.2017, 23h01

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Russiagate: y a-il eu collusion entre Trump et Poutine?
Plus...