«Genève est la capitale des droits de l’enfant»

Genève internationaleLa Convention internationale des  droits de l’enfant a 25 ans. Petit rappel...

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Convention internationale des  droits de l’enfant a été adoptée par les Nations Unies le 20 novembre 1989. Elle a été ratifiée par 190 pays sur 193: seuls la Somalie, le Soudan du Sud et les  Etats-Unis ont refusé de s’engager.

Ce texte de 54 articles affirme qu’un  enfant n’est pas seulement un être fragile qu’il faut protéger. Il a le droit d’être éduqué, soigné quel que soit l’endroit où il est né; il a aussi le droit de  s’amuser. Un texte important, mais qui reste trop souvent lettre morte. Jean  Zermatten, directeur de l’Institut international des droits de l’enfant, dresse un bilan mitigé en utilisant l’image du verre à moitié vide et à  moitié plein: «Il est certain que la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant a provoqué de grands changements dans la perception de nos enfants, dans l’évolution du statut de l’enfant, devenu sujet de droits, dans les prestations qui lui sont offertes et dans la protection dont il jouit.» Mais vingt-cinq ans après, il reste beaucoup à faire dans le monde, relève l’expert: «Des enfants meurent encore de maladies curables, 150 millions d’entre eux travaillent, les filles restent sur le carreau de l’accès à l’éducation supérieure, on compte au moins 150 000 enfants soldats, la prostitution enfantine continue à faire des ravages, la violence ne diminue guère et la pauvreté touche des millions d’enfants.» La situation est autrement plus réjouissante à Genève. «Elle est la capitale indiscutable des droits de l’enfant sur le plan mondial», affirme même Philip Jaffé, directeur de l’Institut universitaire Kurt Bösch. L’élan a démarré, il y a nonante ans, avec la Déclaration des droits de l’enfant adoptée en 1924 par la Société des Nations. Plus près de nous, ce sont les organisations internationales non gouvernementales basées à Genève, aux côtés des délégations nationales, qui ont élaboré la Convention internationale des droits de l’enfant. Et dès le 1er janvier 2015, l’Université de Genève proposera un Centre interfacultaire en  droits de l’enfant, dont Philip Jaffé sera justement le pilier.

En attendant, à l’occasion du 25e anniversaire de la convention, la Ville a voulu connaître les préoccupations des mômes de leur propre bouche. Le Conseil administratif a donc commandé à l’Institut international des droits de l’enfant et à l’Institut universitaire Kurt Bösch une enquête à laquelle ont participé 1000 garçons et filles de 10 à 12 ans. Qualité de vie et intégration, accès aux loisirs, droits et obligations, accès à l’information et participation: autant de domaines sur lesquels ils ont été appelés à s’exprimer. Les premiers résultats, que vous trouverez dans le supplément de la Tribune de Genève de ce jour, sont très intéressants. Ils devraient permettre de mieux prendre en compte les besoins des plus jeunes dans les politiques publiques.

Créé: 19.11.2014, 20h49

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...