Genève lance une exposition itinérante à travers la Suisse

BicentenaireUn bus décoré par Zep visitera 43 villes du pays. Pour dire que le canton est content d’être suisse. Voir la carte interactive du parcours.

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Genève est fier de son appartenance à la Suisse. Et il va se déplacer dans tout le pays pour le faire savoir.» Ivan Pictet, président de la Fondation pour Genève, a présenté hier une exposition itinérante intitulée «Genève à la rencontre des Suisses». Elle se matérialisera par un bus qui visitera 43 villes du 18 avril au 27 juin, à raison d’une journée pour chaque étape. Conçues comme des ambassades genevoises, ces visites seront accompagnées par une délégation d’élus.

Le dessinateur Zep participe à l’opération. Il a notamment réalisé les fresques qui décorent le bus. On y voit un Genevois agenouillé au pied de Dame Helvétie, devant un Jet d’eau dont le panache retombe en forme de cœur. Le créateur de Titeuf a aussi conçu et réalisé le graphisme de l’exposition intérieur.

Cette exposition s’inscrit dans le cadre du bicentenaire de l’entrée de Genève dans la Confédération. «Beaucoup de projets nous ont été présentés, et celui-ci était le seul qui quittait nos frontières», indique le conseiller d’Etat Pierre Maudet. Un concept qui a convaincu. «Genève a tendance à penser qu’il a, depuis Calvin, une ligne directe avec le Trés-Haut et il entretient des contacts réguliers avec le reste du monde. Mais il néglige ses relations au-delà de la Versoix. Avec ce projet, nous partons en ambassade dans notre pays.»

Au-delà de montrer sa reconnaissance d’être suisse, l’exposition vise aussi, comme l’indique Ivan Pictet, «à offrir une meilleure compréhension de ce que nous représentons pour la Suisse, notamment pour sa politique extérieure, mais aussi à renforcer les liens entre leaders d’opinion. Car nous avons besoin d’appuis dans de nombreux dossiers.»

Humilité

Présenter Genève, certes, mais comment? «Nous avons voulu éviter l’écueil de définir notre canton comme la capitale de ceci ou de cela, comme si nous étions le centre du monde, relève Tatjana Darany, de la Fondation pour Genève. Nous avons opté pour plus de modestie, d’humilité.» On révélera Genève de manière plus prosaïque et surprenante. «Montrer une ampoule, par exemple, est l’occasion de rappeler que ses références techniques sont gérées par la Commission électronique internationale, basée ici même.» Cet exercice sera conjugué à travers neuf thématiques, allant de l’industrie aux arts, en passant par l’humanitaire et la fête, et présentées sur autant de panneaux didactiques.

Cette manifestation nécessite une grosse logistique. Dans chaque ville, des rencontres auront lieu avec les autorités locales. «Elles nous accueillent avec enthousiasme», relève l’ancien ambassadeur d’origine grisonne Luzius Wasescha, qui s’est chargé de prendre les contacts dans les cités visitées. A chaque étape, une délégation d’élus genevois sera présente. «Le Conseil d’Etat est fortement sollicité», relève Pierre Maudet. Ses membres participeront à une quinzaine d’étapes. Pour le reste, on attend des élus des communes ou du parlement.

Les écoliers seront aussi présents. Une trentaine de classes, du primaire au post-obligatoire, feront le déplacement dans l’une ou l’autre des villes. Ils bénéficieront d’un appui pédagogique fourni par la fondation Eduki active dans la sensibilisation de la coopération internationale et présidée par l’ancienne conseillère d’Etat Martine Brunschwig Graf.

L’opération coûte près de deux millions de francs. Elle sera financée pour moitié par la Fondation pour Genève, pour l’autre par des collectivités publiques, comme le Canton ou la Confédération.

Les Genevois pourront voir le bus au Salon de l’auto (du 5 au 15 mars). Puis le jour de son départ, le 18 avril, et de son retour, le 27 juin. Mais il n’est pas interdit d’aller le visiter ailleurs en Suisse.

Pour démarrer l'animation interactive ci-dessous, cliquez sur «Explore».

(Diaporama : Sarah Sermondadaz) (TDG)

Créé: 15.01.2015, 11h20

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Pour ou contre l'écornage des vaches?
Plus...