Passer au contenu principal

Genève est en bonne voie de contrôler l'épidémie du SIDA

Grâce au traitement antirétroviral, l’espérance de vie des malades est proche de celle des personnes séronégatives. L’effort doit être toutefois soutenu pour éliminer le VIH d’ici 2030.

Le traitement antirétroviral consiste à associer au moins trois médicaments antirétroviraux afin de supprimer au maximum le VIH.
Le traitement antirétroviral consiste à associer au moins trois médicaments antirétroviraux afin de supprimer au maximum le VIH.
Vanessa Cardoso

Grâce au traitement antirétroviral, l’espérance de vie des personnes vivant avec le VIH est aujourd’hui presque comparable à celle des personnes séronégatives, et une personne sous traitement antirétroviral efficace ne transmet pas le virus, y compris lors des rapports sexuels. Au vu de ces constats scientifiques, ONUSIDA a formulé en 2013 l’objectif «90-90-90»: A l’horizon 2020, 90% des personnes vivant avec le VIH devraient connaître leur statut sérologique, 90% de toutes les personnes infectées par le VIH dépistées devraient recevoir un traitement antirétroviral durable et 90% des personnes recevant un traitement antirétroviral devraient avoir une charge virale durablement supprimée.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.