«Genève est le berceau des droits de l’enfant»

ConférencesLundi, une série de conférences, débats et tables rondes s’est ouverte autour des 30 ans des droits de l’enfant.

Jean Zermatten (à gauche) et Philip Jaffe expliquent le programme «Genève, cité des droits de l'enfant».

Jean Zermatten (à gauche) et Philip Jaffe expliquent le programme «Genève, cité des droits de l'enfant».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Où en est-on en termes de protection de l’enfance ? Alors que le taux de mortalité des jeunes enfants a été réduit de moitié ces trente dernières années à l’échelon mondial, la réalité demeure parfois sombre pour certains mineurs confrontés à la pauvreté et à l’exploitation. Philip Jaffé, membre du Comité des droits de l’enfant des Nations Unies, et Jean Zermatten, ancien président du même comité, font le point.

En quoi Genève se montre-t-elle importante pour les droits de l'enfant ?

Philip Jaffé : Genève est le berceau des droits de l’enfant. C’est en effet dans la cité de Calvin qu’a été rédigée et ratifiée, en 1924, par la Société des Nations, la Déclaration de Genève. Il s’agit du premier texte international des droits humains qui reconnaît des droits spécifiques aux enfants. C’est également à Genève qu’a été élaborée et négociée la Convention sur les droits de l’enfant de l’ONU dont nous fêtons les 30ans. Genève a été l’hôte, sans doute depuis toujours, de figures emblématiques qui ont fait progresser l’image de l’enfant en tant qu’individu à part entière. À l’instar du philosophe Jean-Jacques Rousseau, du pédagogue Edouard Claparède ou encore du psychologue Jean Piaget. Ils ont tous jeté les bases d’une vision nouvelle de l’enfant.

Quel bilan peut-on tirer aujourd’hui ?

P.J. : En Suisse, la situation des droits de l'enfant est globalement bonne. Mais nous ne sommes jamais les premiers de classe face aux pays scandinaves. Une des explications tient à notre système fédéral qui tend à être moins solidaire que les Nordiques en termes de politique familiale. Et puis, n'oublions pas que la Suisse est le cancre des pays développés en ce qui concerne la politique familiale. Genève a développé une sensibilité administrative aux droits de l'enfant. La Ville s’est, par exemple, dotée d’un plan d'action sur plusieurs années. Une note négative tout de même. Il reste encore trop d'enfants pauvres. La question lancinante des mineurs non accompagnés et une prévalence trop élevée de la violence à l'encontre des enfants se révèlent inquiétants.

Quels sont les défis à venir ?

Jean Zermatten : Ils sont nombreux. Comment écouter les enfants, renforcer leur participation au débat sur les progrès nécessaires concernant leurs droits? Leur perspective est importante et leur parole doit être prise en compte. C’est encore un immense défi aussi bien d’un point de vue social et culturel que d’un point de vue pragmatique. La manière de recueillir la parole des enfants est également un défi en soi: comment s’assurer que les enfants soient protégés quand prendre la parole s’avère un risque.

Créé: 18.11.2019, 19h57

Articles en relation

«Les enfants sont capables de réveiller les adultes»

La Ville de Genève fête les 30 ans des droits de l’enfant en encourageant la jeunesse à donner son avis. Plus...

Andrew Bremberg, un anti-avortement au Conseil des droits de l'homme à Genève

Genève internationale La nomination de ce nouvel ambassadeur américain aura pris près d'un an. Des ONG ont écrit à la commission du Sénat pour tenter de l'empêcher. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Léman Express inauguré
Plus...