Genève Aéroport rend sa copie antibruit à Berne

Nuisances sonoresMoins de trafic entre 22 h et minuit, nouvelle sortie de piste et taxe moindre pour les avions peu bruyants.

L'aéroport souhaite notamment diminuer les décollages en retard entre 22 h et minuit.

L'aéroport souhaite notamment diminuer les décollages en retard entre 22 h et minuit. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Moins de décollages en retard entre 22 h et minuit, une taxe incitative favorable aux compagnies aériennes utilisant des avions moins bruyants ainsi que l’aménagement d’une nouvelle sortie de piste rapide raccourcissant le chemin des avions et réduisant l’utilisation des réacteurs. Voilà trois des idées que Genève Aéroport vient de soumettre à l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) à Berne pour limiter ses nuisances sonores. Le dossier devra être validé par cette instance, avant d’être publié au mois de septembre et de permettre des prises de position du public, y compris celui de France voisine.

L’an dernier, le bruit aurait déjà été réduit, assure Genève Aéroport dans un communiqué: «L’année 2018 respecte la courbe de bruit à moyen terme du Plan sectoriel d’infrastructure aéroportuaire (PSIA).» Pour rappel, ce plan comprend un double objectif: une courbe de bruit à ne pas dépasser pour 2022, puis une courbe représentant un taux inférieur, pour réduire réellement les nuisances sonores d’ici 2030.

Ainsi, l’an dernier, quelque «5000 personnes sont passées en dehors des zones exposées au bruit, à population constante», lit-on, ce qui correspond à une diminution de 2,1 km2 de la surface des zones exposées au bruit excessif. Le résultat satisfaisant de 2018 serait dû à «la baisse des mouvements d’aéronefs, en particulier les décollages retardés entre 22 et 23 h», tout comme «l’utilisation accrue de la piste en direction du Nord-Est pour des raisons météorologiques.»

André Schneider, directeur général de Genève Aéroport, rappelle que le PSIA a été négocié entre le canton et la Confédération «avec le soutien» de Genève Aéroport. «Trouver un bon équilibre entre les habitants, l’économie et l’environnement est dans notre intérêt» assure-t-il.

Il y a un mois, le Conseil d’État approuvait en avance la nouvelle convention d’objectifs pour l’aéroport, illustrant l’enjeu environnemental et social de ce projet.

Créé: 04.07.2019, 13h06

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.